Aujourd’hui j’accueille Axel Caborderie, Chef de Produit de la plateforme LinkJuice.io, un service qui sert à mettre en relation les blogueurs influents ( comme moi 😀 ) et les startups. Axel va nous parler de nouvelles opportunités pour les blogueurs et annonceurs, qui pourront faire des échanges de bons procédés axés sur la qualité !

Mister WP

 

LinkJuice.ioPasser des heures et des heures à peaufiner le design de son blog, c’est bien… Mais un écrin vide n’a pas beaucoup d’intérêt. Vous devez en effet avoir du contenu à publier, quoiqu’il faille privilégier la qualité à la quantité.

Si on peut compter sur sa propre plume, les pannes d’inspiration et le manque de temps sont malgré tout monnaie courante. Or, rémunérer des rédacteurs professionnels peut vite devenir un gouffre financier – et pour en trouver de bons, je ne vous dis pas… ! 😉

Heureusement, il existe quelques petites astuces pour avoir des publications gratuites et de qualité afin d’alimenter son blog WordPress. En plus, ça peut rapporter de l’argent… On vous dit tout !

Un préalable : compter parmi les influenceurs

Inutile de chercher à avoir des contenus gratuits et qualitatifs si vous avez à peine 10 visiteurs uniques par jour…

Vous pouvez peut-être demander à vos amis d’écrire gracieusement des articles, mais c’est tout. Il faut commencer par le commencement : passer du statut d’anonyme à celui d’influenceur.

Trop souvent, nous n’avons à l’esprit que les noms de méga-influenceurs du type Le Monde ou autre média gigantesque. Pourtant, les influenceurs sont pour la plupart de taille (plus) modeste. La tendance de l’influencer marketing en 2018 est d’ailleurs de privilégier les micro-influenceurs, à l’audience relativement limitée, mais qualifiée. C’est ce que nous démontre le succès de la plate-forme LinkJuice.io mettant en relation : annonceurs, éditeurs web et rédacteurs, même si elle s’appuie aussi sur de gros poissons. Or, si on est bon, devenir un influenceur peut être l’affaire de quelques mois ! Avec 10 000 visiteurs uniques mensuels, vous entrez déjà dans cette catégorie, surtout si vous traitez d’une thématique spécifique.

De là, privilégiez toujours la qualité, laquelle passe par l’originalité.

Pomper les articles des autres n’a pas beaucoup d’intérêt. Il vaut mieux publier peu et bien plutôt que beaucoup et mal, si l’on recherche viralité et partages.

D’ailleurs, dans cette perspective, les plus audacieux pourront miser sur la stratégie de l’océan bleu. Il s’agit de faire office de pionnier sur des sujets quasiment jamais traités – de quoi se gratter la tête, donc, pour trouver le bon filon ! Vous bénéficiez alors de l’aura de l’exclusivité et de l’antériorité… Ce sont les deux éléments nécessaires pour frapper un gros coup et faire le buzz !

Enfin, pour faire un buzz, il faut quand même s’en donner les moyens de A à Z (ou de B à Z ?)… Cela ne servira à rien d’écrire le meilleur texte de l’année s’il reste invisible. La Recherche de Marcel Proust ne serait pas un chef-d’œuvre littéraire si elle n’avait pas eu d’éditeur… Ce serait juste un tas de papiers dormant dans un grenier ou passé au feu par des héritiers peu scrupuleux. Et on ne souhaite rien de tel à votre blog !

Non, sans rire, ne négligez pas votre promotion. Chaque contenu doit être excellent, mais aussi excellemment relayé : médias sociaux, e-mailing, référencement naturel et SEO. Tous les moyens (légaux) sont bons !

C’est ainsi que votre trafic augmentera et qu’une véritable communauté de lecteurs se formera sur les réseaux sociaux.

Un influenceur, même de petite taille, se reconnaît à ça ! Surtout si vous avez parmi vos suiveurs d’autres micro-influenceurs… Là, c’est une consécration !

Un classique : le guest post / guest blogging

Cette notion traditionnelle s’appuie sur le concept d’échange gagnant-gagnant. D’un côté, le webmaster a besoin de contenus intéressants pour ses lecteurs. De l’autre, une entreprise veut se faire connaître et sortir de son pré carré pour gagner en visibilité ailleurs.

Logiquement, le premier sera ouvert à toute publication nouvelle conforme à sa ligne éditoriale et à son image, tandis que le second ne peut qu’être infiniment heureux de prendre à sa charge la rédaction d’un article dont la publication sera gratuite…

En tant que blogueur, si vos pages sont visibles, vous serez forcément contacté pour ce genre d’arrangements. Cela s’appelle le guest post, ou « l’article d’invité » pour ceux qui auraient des boutons à la vue du moindre anglicisme.

Sa principale difficulté réside dans la recherche de partenaires : cela prend du temps. Des webmarketeurs démarchent des blogueurs, essayant parfois de miser sur un bon cheval qui débute.

De même, certains blogueurs se proposent directement auprès des marques. Si on a du temps pour ce faire, c’est très bien, mais il faut faire attention à toujours présenter un visage sérieux. En soi, il est tout à fait possible que vous trouviez un premier partenaire directement parmi vos suiveurs Facebook ou Twitter, histoire de gagner du temps… On commence généralement par le proche pour en arriver au plus lointain.

Le guest post peut être ponctuel, mais il sera relativement régulier, bien que diffus dans le temps, si les deux parties sont satisfaites de leur partenariat. Il est possible d’en arriver à des contrats, avec clause d’exclusivité. Dans certains cas, la collaboration ira jusqu’à la distinction d’ambassadeur de marque et/ou à l’organisation d’événements publics en commun.

Un must : l’article sponsorisé

Mais le guest post semble de plus en plus rare… Une économie de marché ne se fonde pas avant tout sur la gratuité ! De fait, à partir d’une certaine audience, l’influenceur aura tout intérêt à passer à la vitesse supérieure : l’article sponsorisé ou publi-reportage.

L’influence et le prestige étant des biens difficilement acquis, il est plus que légitime de les monnayer – à condition, bien sûr, de ne jamais perdre de vue son image de marque, son originalité et sa ligne éditoriale.

À côté des ressources publicitaires classiques, comme le display mis à mal par les derniers navigateurs en date, le native advertising se présente comme une aubaine. Il est impensable pour un blog confidentiel, mais plus qu’indiqué pour un micro-influenceur – ou tout autre influenceur d’envergure. Ce créneau est d’autant plus porteur que les marketeurs sont très demandeurs.

Là aussi, les difficultés ne manquent pas, la principale étant de trouver ses partenaires. C’est donc à point nommé qu’une version grand public de l’interface LinkJuice.io a été lancée en janvier 2018. Celle-ci permet aux influenceurs et annonceurs de se retrouver et de se contacter. Chacun est libre de s’arranger comme bon lui semble, en optant pour une liberté totale ou en faisant confiance à l’équipe aux manettes. Cette dernière possibilité est pour les deux parties un bon moyen de se décharger de la difficile tâche de la rédaction sans lésiner sur la qualité.

Plutôt sympathique comme moyen d’avoir du contenu tout en augmentant et pérennisant ses revenus ! Dans la famille « faire d’une pierre deux coups », je demande donc l’article sponsorisé…

Influenceur établi ou en devenir, vous aurez toujours à travailler pour conserver votre place ou monter en gamme. Vous devez continuer à manier de votre plume pour garder votre spécificité, votre identité. Mais cela ne doit pas vous empêcher de vous ouvrir à de nouveaux horizons, surtout s’ils vous sont profitables ! Et puis, un article n’engage pas à deux : un petit essai vous permettra rapidement de vous faire une juste idée sur les quelques pistes que nous avons esquissées…

À bon entendeur ! 😉

Vous aussi, proposez votre article !

Ne soyez pas timide. Vous aussi vous pouvez être publié sur Mister WP. Cliquez sur ce joli bouton pour savoir comment ça se passe 😉

Vos commentaires sont très appréciés ci-dessous !

Veuillez cependant respecter les bonnes pratiques de commentaires sur les blogs, sinon votre message s'autodétruira après 10 secondes entre mes mains.

  • Vous devez avoir lu l'article, sinon je m'en rendrais compte, et boom !
  • Vous ne pouvez renseigner aucun mot clé SEO dans le champ "nom" (pseudo, nom de société, pas de souci).
  • Vous pouvez renseigner votre "Site Web", vous aurez un lien dofollow, je suis gentil. Par contre, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un lien qui sert à vous identifier en tant qu'individu (site de votre société, votre blog perso, votre chef d'œuvre WordPress...). Je refuse donc : les sites de vos clients, les pages internes que vous peinez à booster, les MFAs sans intérêt, les serruriers, rachats de crédits et autres saloperies.
  • Vous devez avoir un avis sur le sujet abordé (même contradictoire) ou au moins poser une question pertinente. Si vous souhaitez juste me montrer votre gratitude éternelle, faites-le avec un retweet ou un partage Facebook. Donc pas de "merci très bel article" qui n'apporte rien.

À vos plumes !