Vous êtes un petit malin, donc vous savez que pour être bien positionné dans les moteurs de recherche et faire plaisir à vos visiteurs, il faut avoir un site rapide.

Optimiser la vitesse d’un site par soi-même nécessite de grosses compétences techniques et beaucoup de temps, par exemple pour optimiser son thème correctement.

Le seul problème, c’est que vous êtes fainéant, ou complètement surbooké. Vous n’avez pas des journées entières à consacrer à cela pour chacun de vos sites, surtout si c’est pour obtenir un résultat approximatif.

La solution pour votre site WordPress, ce sont les plugins d’optimisation de la vitesse de chargement.

Je ne parle pas de cache.

En tout cas, pas seulement.

Les 2 plugins dont je vais vous parler ne font pas que, du cache. Ils vont finement optimiser le fonctionnement de votre code source pour que votre site soit plus rapide à charger : compression et chargement différés de vos fichiers (CSS, Javascript), optimisation du code de votre site et, pour certains, chargement différé des images.

Quel est le meilleur plugin de cache d’optimisation de la vitesse de chargement ?

Je ne vais pas vous emmerder pendant 20 minutes avec un comparatif technique sur la question. Faites vos petites recherches sur Google et vous verrez que tous les tests sans exception sont d’accords pour dire que LE plus performant des plugins du genre est WP Rocket ! Voilà.

Alors, qu’est-ce qu’on fait, on l’installe ?

Pas si vite.

Il existe de très nombreux (bons) plugins de cache gratuits. D’ailleurs, il y a quelques jours, je publiais un test entre Comet Cache et W3TC.

WP Rocket, lui, n’est pas offert. Qui plus est, ce n’est pas la solution la moins cher parmi les plugins dits « premiums ».

À quoi bon payer pour ce type de plugin alors qu’il en existe tellement de gratuits qu’on ne pourrait même pas les compter ?

Plugin gratuit ou payant ?

Bien sûr, vous ferez vos débuts sous WordPress avec un plugin gratuit. Vous en testerez plusieurs et cela fera parfaitement l’affaire, pour commencer.

Ensuite viendra un moment où vous souhaiterez aller plus loin : obtenir d’encore meilleures performances et configurer de nouveaux sites plus rapidement.

C’est là qu’un plugin premium sera le bienvenu pour optimiser la vitesse de chargement de vos pages.

Celui-ci présente plusieurs avantages :

  • plus de fonctionnalités
  • plus de performance
  • une configuration plus facile, pour une mise en place optimale par vos soins, en toute autonomie
  • un support technique disponible si vous rencontrez des questions, ou des bugs liés à votre thème ou vos autres plugins
  • potentiellement plus de mises à jour, d’améliorations, suivant les innovations technologiques faites dans WordPress, ou liées aux technologies d’hébergement de sites Internet
  • un grand nombre d’optimisations via des fonctionnalités regroupées dans un seul et même embryon (garantissant ainsi la compatibilité des optimisations et évitant les conflits entre plugins de sources différentes)

La communauté ne jure que par WP Rocket, et moi ?

Il n’y a pas longtemps, quelqu’un m’interpellait sur Twitter en me demandant pourquoi je ne payais pas de licence annuelle WP Rocket, et j’ai répondu ceci :

« Quand je vois le prix de la licence WP Rocket, je préfère upgrader le plan d’hébergement de mes serveurs. J’aurais plus de performances qu’un plugin ne pourra jamais m’offrir. »

J’ai bien réfléchi à ça et finalement, c’est une belle connerie.

Certes, un serveur d’hébergement plus puissant sera utile pour pouvoir assumer une plus grosse charge (applications plus gourmandes, gain de trafic, etc.). Mais à un certain stade, prendre un serveur aux ressources démesurées sera strictement inutile si le site est mal optimisé. Ces ressources ne réduiront pas les temps de chargement des pages, surtout si le site, mal optimisé, envoie le contenu des pages fragmenté dans de nombreux fichiers JS/CSS. Cela vaut aussi pour le processus qui s’effectue côté client. Le serveur n’a donc rien à voir dans cela.

Tweeter ça : Avoir un serveur de compétition ne dispense pas d’avoir un site bien optimisé

Avoir un site très rapide avec uniquement des plugins gratuits, c’est possible !

Je ne vais pas vous mentir. C’est possible. Sans problème.

Mais c’est long. Très long. Et bancale.

Sans une licence premium pour un bon plugin de performance complet, vous devrez installer tout un tas d’extensions différentes.

Je vous le jure, avant d’opter pour un plugin « payant », voici la liste d’extensions gratuites que j’avais mises bout à bout :

  • Async JavaScript,
  • Autoptimize,
  • Speed Booster Pack
  • Better WordPress Minify,
  • Comet Cache Free (pour le cache uniquement),
  • Lazy Load,
  • Remove query strings from static resources

Difficile à croire, pas vrai ?

En mode crevard recherche de solutions gratuites, c’est la config qui fonctionnait le mieux pour Mister-WP avec mon thème (Extra).

J’ai passé une journée entière à tester plein de réglages pour pouvoir isoler cette liste. Finalement, il m’a fallu un jour de plus pour réellement bien configurer tout ça ensemble et pour ne pas avoir de codes Javascript ou CSS cassés par-ci par-là.

La bonne nouvelle, c’est que mon blog était vraiment plus rapide. La mauvaise, c’est que ça m’a complètement découragé de refaire tout ça pour mes autres sites qui utilisent des thèmes et des plugins différents !

Ici, il s’agissait d’un simple blog. Imaginez la galère pour les gros sites de mes clients truffés de fonctionnalités avancées : sites portails, sites d’annonces immobilières, marketplaces WooCommerce, sites d’associations avec calendriers d’événements et gestion de membres…

Ça serait un enfer à optimiser correctement.

Comparatif de prix des licences Comet Cache & WP Rocket

 J’ai décidé de comparer les tarifs de WP Rocket avec ceux de Comet Cache. Ce dernier plugin est vraiment pas mal et les licences des deux solutions ont quelques points communs.

Voyez par vous même.

Prix de Comet Cache

Tarifs Comet Cache

cometcache.com/prices/

 

Prix de WP Rocket

Tarifs WPRocket

wp-rocket.me/pricing/

Pour ma part, je vais uniquement m’intéresser aux licences « Unlimited Sites ».

Lorsque j’achète un plugin ou un thème, j’aime pouvoir en jouir comme je le souhaite, sur tous mes sites si ça me chante.

C’est d’ailleurs pour cela que j’aime les licences « unlimited & lifetime » comme celles d’ElegantThemes et cela devrait être votre cas également si vous êtes un webmaster freelance ou une agence Web.

Donc, pour la suite, on oublie les licences 1 site, 3 sites. Pou•belle.

Comparatif WP Rocket vs Comet Cache.

« Comment t’as trop bien photoshopé ça ! » Ouais, je sais.

Comet Cache est beaucoup moins cher

 Surtout sur le long terme puisque toutes ses licences sont « à vie ».

Ça je kiff.

Ce type de licences « lifetime » m’évite de devoir refacturer timidement mes clients, chaque année, des outils sur lesquels je ne gagne rien.

Client :

« Mon WordPress n’a plus été mis à jour depuis 9 mois ».

Moi :

« Pas de souci, ma prestation pour cela sera de seulement 200€ !

Ajoutez à cela…

  • + 29€ pour la passerelle de paiement HiPay
  • + 39€ de plugin de cache
  • + 69€ pour votre thème YooTheme
  • +79€ pour le plugin multilingue
  • + 210€ d’addons WooCommerce
  • plus, plus, plus…
  • ah oui, il y a l’hébergement, aussi, qui arrive à échéance »

Client :

« Ouais, faut racheter une deuxième fois le site quoi ! »

Moi :

« Aaargh ! »

Tout ça pour dire que cette situation fruste le client, et celui qui s’en prend plein la gueule, c’est bibi ! Donc, si je trouve un thème et des plugins avec licence « lifetime », je les privilégie.  C’est le cas de tout ce qu’on trouve sur ThemeForest et CodeCanyon par exemple. Du coup, je suis un gros client chez eux.

Comet Cache en version gratuite

Pour mieux vous séduire, Comet Cache propose déjà une version vraiment sympa à 0€. Gratos.

Elle est très rapide à mettre en place, même si on ne comprend pas toutes les possibilités du premier coup.

En fait, il suffit d’activer le plugin, c’est tout. La configuration par défaut fait le boulot dans 99% des cas.

Par contre, le GROS problème de la version gratuite, c’est qu’elle est loin d’être complète.

Elle n’inclut pas quelques optimisations vitales telles que la compression et la minification des fichiers JS/CSS !

WordPress est une petite usine.

Vos sites ont besoin d’un plugin de cache pour réduire considérablement le temps de chargement des pages côté utilisateur. Mais pour gagner de précieux dixièmes de seconde supplémentaires, il est également indispensable d’employer une solution pour optimiser les autres critères liés entre autres au nombre de requêtes nécessaires pour charger vos pages, ainsi qu’à leur poids.

Là, on ne parle plus de cache, mais d’optimisation des performances et cela n’est pas inclus dans la formule gratuite de Comet Cache.

Vous l’aurez compris, dans ce cas et comme expliqué en début d’article, il vous sera nécessaire d’installer et configurer une chiée de plugins tiers type : Async JS, Better WP Minify… ce genre de trucs. Sans jamais bien comprendre ce que vous faites. Après tout, vous n’avez pas développé ces plugins et ne connaissez pas leur fonctionnement interne.

La licence Lifetime & Unlimited Comet Cache

Ne souhaitant pas m’embarrasser d’une licence coûteuse à renouveler annuellement (cf. WP Rocket), mais souhaitant bénéficier du confort d’une solution premium, j’ai pensé pendant un temps que prendre une licence unlimited chez Comet Cache était un bon compris.

Licence sites illimités, avec mises à jour à vie : 139$ (seulement). Support technique limité à 3 ans.

Alors même que vous étiez des centaines à m’envoyer des signaux disant « WP Rockeeet, WP Rockeeet », je vous jure que j’étais à 1 clic de leur envoyer 139$, histoire d’avoir mon plugin facile à setup, pour tous mes sites, gain de temps et basta !

J’allais le faire, c’est juré !

Et puis un chevalier blanc est arrivé à ma rescousse, juste à temps ! D’ici 10 ou 12 paragraphes, vous pourrez lire une ode que j’ai rédigée à la gloire de ce jeune héros de WordPress.

Soit. Je m’égare.

Du coup. Je n’ai pas acheté Comet Cache PRO.

Si vous êtes tenté par la comète, faites attention à plusieurs détails.

Sauf erreur de ma part, Comet Cache PRO n’intègre (même pas) de fonctionnalité de « lazy load » pour les images. C’est-à-dire, le chargement d’images en différé au fur et à mesure que vous défilez dans la page. Encore une lacune de cette solution. Bien sûr, si vous choisissez d’utiliser ce plugin, vous pourrez toujours installer cet excellent plugin gratuit qui va droit à l’essentiel. 😉

Ensuite, niveau stratégique, gardez à l’esprit que la licence coûte presque 1 an (votre première année) de licence WP Rocket. Perdu, si vous veniez à abandonner Comet Cache après seulement 1 an. Budget grâce auquel, chez Rocket, vous auriez peut-être pu choper une chouette promo vous offrant un rabais pour un renouvellement sur 1 ou 2 ans.

Code Promo WPRocket

Les mille et une promos de WP Rocket.

Alors que nous observions une comète dans le ciel, nous surprenons une fusée fendre l’espace !

WP Rocket ! Oui, mais, ce n’est pas gratuit

C’est le moins qu’on puisse dire.

Licence « sites illimités », avec mises à jour limitées à 1 an : 199$. Support technique toute l’année pour les clients ayant une licence active.

199$, pour seulement 1 an ? Ouais !

Plusieurs lecteurs m’ont conseillé « d’investir » dans WP Rocket, pour plein de raisons. Sauf que j’ai toujours estimé qu’on ne pouvait pas réellement parler « d’investissement » (qu’on peut amortir avec le temps) puisque, pour pouvoir continuer à mettre à jour le plugin, vous devrez renouveler votre licence chaque année.

De mon côté, pour une utilisation personnelle, j’avais décidé qu’une licence renouvelable WP Rocket ne valait pas la peine en regard de la trop légère amélioration de performance par rapport à mes montages de plugins de cache.

Autrement dit, je n’ai jamais voulu payer la licence, dont le prix me paraissait exagéré.

Toutefois, les membres de la communauté WordPress étant nombreux, très nombreux, vraiment très nombreux à conseiller WP Rocket.

Cela a commencé à vachement mettre la pression à Mister WordPress L'icône de MrWP est sous licence CreativeCommons

Après avoir fait une jolie suite au Loto, je me suis finalement décidé à acheter ce plugin premium de renom.

Après un petit échange avec l’un des mecs à la tête de WP Rocket (le chevalier blanc), j’ai installé une copie toute neuve de WP Rocket sur ce site.

Redécouvrir le produit, pour moi cette fois-ci, et non pour un client, m’a encouragé à éventuellement revoir mon opinion sur cette question : je marche avec WP Rocket ou bien ?

Il faut dire que j’en avais marre de devoir cliquer sur trois boutons différents pour vider les caches de tous mes plugins à chaque fois que je modifiais un truc sur mon site. 😀 Quelle plaie !

Bon. Du coup, c’est qui ce super héro défenseur de la veuve, du blogueur et de l’orphelin ?

C’est Jonathan.

Suite à mon article « vite torché » où je décidais de tester Comet Cache en comparaison à W3TC, deux freemiums et donc deux options 100% gratuites, Jonathan Buttigieg m’a gentiment demandé si je voulais tester WP Rocket (gratuitement) afin de me convaincre que leur solution était meilleure.

Mais, avant de vous en dire plus sur notre discussion,

Qui est Jonathan Buttigieg ?

Petite biographie (à la mode MrWP),

Toute non-ressemblance avec un personnage existant serait fortuite.

Tu n’étais même pas encore né, le mec bloguait déjà sur WordPress et balançait plein de plugins persos sur wp.org.

En parallèle, il butine d’agence en agence : intégrateur, développeur Zend Framework, chef de projet. Probable qu’il ait même donné un coup de main pour poser la charpente du bâtiment où se trouvaient les locaux de la boite.

Il a un ouvrage édité chez Eyrolles.

Il donne des formations et quand il n’est pas trop occupé à développer ou à assurer le support technique de WP Rocket (société qu’il a cofondée), il anime des conférences au WordCamp de Paris, au WP Tech et je ne sais pas où d’autres (moi je ne connais pas, je rappelle que je vis en Asie).

Tu voudrais bien que ce mec soit ton papa, mais cela va être un peu juste puisqu’il a à peine plus de 30 ans.

Fin de la biographie perso… 😉 

J’en reviens à ma prise de contact avec lui…

Rocket or not Rocket ?

Je recontextualise.

Suite à mon article « vite torché » sur Comet Cache et W3TC, Jonathan Buttigieg m’a demandé si je voulais tester WP Rocket gratuitement afin de me convaincre que leur solution était meilleure.

Seul petit détail à noter, c’est que j’étais déjà complètement convaincu par WP Rocket ! Je l’utilise pour le compte de clients. Sauf que je n’ai jamais fait le pas d’offrir cette licence Unlimited à mon agence Web.

Il fallait dire que leur site affichait tout de même 199$/an.

Au premier abord, pour un plugin de cache qui fonctionne sensiblement mieux que des solutions gratuites, ça me paraissait démesuré.

Je n’ai aucun problème à payer 200€ pour un plugin ou un thème, par exemple comme je l’ai fait sans hésiter pour tester certains produits d’ElegantThemes. Par contre, dès que le paiement devient récurrent, cela a tendance à me refroidir. Pas vous ?

Comment ça se passe quand Jonathan te contacte ?

Puisque CommitStrip m’autorise à utiliser leurs dessins contre un lien, on va se faire ça en image.

C’est parti !

J’étais déjà client chez WP Rocket (pour mes quelques clients) et mon abonnement courait jusqu’en 2020, il m’a dit…

 

Ok. T'es un client fidèle, je vais t'offrir ce qu'il faut pour que tu testes la Rocket sur tes propres sites tranquillement

Et hop! 2 minutes après, j’avais ce qu’il fallait pour installer WP Rocket sur ce blog ; sur le site de mon agence ; tout ça, tout ça…

Installation de WP Rockett. Gratuit !!!

Moi, comme un con, plutôt content du cadeau, je demande à Jonathan…

Tu veux que je te fasse un article, ou un lien en particulier vers un produit ou une page de vos sites ? Je dois dire quoi ?

Et lui il me répond…

« Ah non, rien rien. T'es pas obligé, c'est cadeau. Après, si tu parles de la Rocket autour de toi si tu en as l’occasion, c'est cool. On sera contents

Alors là, je lui ai dit…

Tu sais, chez WP Media, il y a une citation qu'on aime bien 'Donne à l'open source autant que tu lui prends'

J’ai fait semblant de rien, mais là, le mec m’a complètement retourné !

Wow !

C’était l’un des trucs les plus beaux que j’avais entendu dans ce métier et je me suis dit « Mais grave ! ».

Non mais… parce que… rien que WordPress… c’est gratuit !

Tu vois le truc ? Gratuit !

Il a grave raison !

D’ailleurs, je vous propose de googler cette citation et vous verrez où se trouve la première mention de celle-ci 😉 (ça date un peu).

Pour finir, on s’est fait la bise et le premier truc que j’ai eu envie de faire en rentrant chez moi, c’était leur rédiger cette review originale de WP Rocket.

À travers ce pavé, je voulais m’adresser à ceux qui pensaient comme moi, que cette licence n’était pas un bon plan en termes de budget. Histoire de développer un peu la question : est-ce que ça en vaut la peine, et dans quelles conditions ? 

Voilà. Vous savez tout.

Certaines parties de la rencontre se sont peut-être passées un peu différemment. Je ne suis pas sûr qu’il y avait des donuts tout compte fait. Bref, j’ai peut-être un peu adapté. Vous savez comment je suis 😉 

On continue ?

Pour préparer cet article, j’ai fait quelques recherches sur l’histoire de WP Media et de ses membres. Pour moi qui suit jeune dans le game WordPress (avant j’étais pur SEO & monétisation), je peux vous dire que j’ai découvert pleins de trucs :

  • des podcasts un peu partout,
  • les profils de développeurs français dans le repo officiel wp.org où figurent des joyaux que je n’avais pas vu avant,
  • GeekPress, où tu te rends vite compte que t’as de la lecture à rattraper (t’avais qu’à d’arriver plus tôt)

Bref, des sources d’information qui paraissent infinies et qui forcent le respect.

Moi quand je tape « WP Media » dans un moteur de recherche.

WP Rocket est vraiment un beau produit.

WP Media a une bonne philosophie.

Les mecs de la team sont sympas (vous n’aviez pas manqué l’interview de Geoffrey, n’est-ce pas ?)

Pas étonnant que la communauté tombe amoureuse de leurs plugins.

Maintenant, je comprends.

Tweeter ça : L’incroyable succès de WP Rocket, startup portée par des géants

Petite suggestion à WP Rocket

En termes de gain de temps, pour installer votre plugin sur tous mes sites, il n’y a pas photo. C’est du pur : set and forget ! Bravo.

Par contre, vous pourriez peut-être aller encore plus loin en développant un processus type « setup wizard » qui se lancerait après l’activation du plugin. L’assistant tenterait un niveau d’optimisation maximum, avec toutes les options activées : minifaction/combination JS/CSS… En parallèle, il inviterait l’utilisateur à vérifier son site dans une nouvelle fenêtre et, dans le cas où le site serait cassé, il lui serait proposé de soit :

  • désactiver progressivement les optimisations les plus sensibles que vous leur suggérerez, une par une ;
  • ou mieux, inviter l’utilisateur à simplement exclure des pages particulières de l’optimiseur JS. Je suis sûr que la majorité n’y pense pas.

Voilà pour votre boite à suggestions !

La licence de WP Rocket a du sens

On sent que la team a fait des efforts pour rendre son plugin optimal avec les principaux thèmes WordPress du marché.

Ça roule immédiatement tout seul. Par exemple, sur mes sites utilisant Divi, je coche toutes les options, y compris JS/CSS, et roulez jeunesse !

La fusée est lancée. Sans casse, ni bug.

Finalement, on a ce qu’on paye, car en plus d’avoir gagné du temps pour optimiser tous mes sites, mon blog est légèrement plus rapide qu’avec la configuration qu’il m’avait fallu quasiment 2 jours à élaborer.

Au final, c’est logique. Toutes les optimisations faisant partie d’un même embryon, elles fonctionnent parfaitement ensemble.

Je ne vous dis pas que le gain de vitesse est considérable par rapport à mes optimisations gratuites, mais il est là.

Plugin WordPress de performance, requêtes pour charger une page.

Enfin un dispositif de concaténation de fichiers JS/CSS qui fonctionne sans tout péter ! (Graphique : Dareboost.com)

Et je retrouve toutes mes options de performance au même endroit dans mon tableau de bord, et non éparpillé aux quatre coins du dashboard. Ça, c’était trop horrible.

Oui, la licence parait chère pour un freelance, mais…
En réalité, elle coûte beaucoup moins cher qu’affiché.

Déjà, d’après mon expérience, ils proposent presque systématiquement une promo en cours d’année.

Il me semble que si vous renouvelez avant la date d’échéance, vous avez d’office une réduction sur le prix du renouvellement. Et si vous décidez de leur faire confiance, celle-ci peut être supérieure à 50% du tarif annuel comme on le voit sur cette capture d’écran faite dans mon compte client WP Rocket.

Code Promo WP Rocket

Pour un renouvellement sur 2 ans, ils me proposent une réduction de 50% (+6 mois bonus).

L’existence de ces offres doit être prise en compte lors de votre décision puisqu’elles sont systématiques.

En effet, WP Media a déclaré que le taux de renouvellement était toujours incertain avec un tel « business model » et ce, car il n’y a ni renouvellement automatique, ni arrêt de service pour le client comme on peut en expérimenter avec les Saas. Ils sont donc contraints de tout faire pour vous convaincre de renouveler avant l’échéance, et cela passe par des promotions super alléchantes, pour notre plus grand plaisir. 🙂

Ils veillent au grain

Une autre bonne raison de payer chaque année cette licence est que la team de développeurs bosse dessus toute l’année pour maintenir le produit et améliorer ce qui peut l’être au fil des évolutions technologiques voisines : WP core, hosting, PHP, CDN, HTTPS…

Sans oublier le support technique dont vous pourrez bénéficier, par exemple, si vous tombez sur une incompatibilité de plugins ou de thème. Chez Comet Cache, avec une licence lifetime, le support technique est limité à trois ans.

Quand choisir la licence WP Rocket au lieu d’un plugin de seconde classe ou une extension gratuite ?

 Si vous en avez besoin et si vous en avez les moyens, tout simplement.

C’est-à-dire que vous devez pouvoir justifier ces frais auprès de votre clientèle, et les facturer en conséquence.

En refacturant la licence à au moins 4 clients, j’estime déjà rentrer dans mes frais.

Si vous n’êtes ni un webmaster freelance, ni une agence web, mais que vos clients sont des annonceurs (monétisation de trafic), vous devriez également être tenté d’offrir une meilleure expérience utilisateur à votre audience, et surtout, gagner du temps pour déployer tous vos prochains sites.

Faites vos comptes.

Voyez ce que cette corde apporte à votre arc. Posez-vous ces questions.

Avez-vous un site très important ?

À l’époque de l’eldorado du Web, où le ranking SEO et la monétisation juteuse n’étaient qu’à deux pas d’un spam de goret, je gagnais ~6k€/mois avec un seul et unique site. Un seul site, c’était ce qui faisait mon salaire. C’est de l’histoire ancienne, mais, si cela venait à être votre cas, je suppose que vous ne seriez pas contre le fait de payer pour un outil qui accélérera le chargement de vos pages, même si cela se compte en millièmes de seconde. Après tout, c’est grâce à votre site que vous faites bouillir la marmite.

Facturez-vous un forfait de maintenance à votre clientèle  Si oui, à quel prix ?

Si vous pouvez facturer une option « WP Rocket » à au moins 4 clients fiables pour lesquels vous faites de la maintenance, vous pouvez raisonnablement vous payer une licence unlimited.

Oui, je me répète. C’est la conclusion, c’est pour ça. 😀

Avez-vous un large réseau de sites à optimiser ?

Si vous avez ne fut-ce qu’un réseau d’une petite dizaine de sites WordPress, cela peut valoir la peine de gagner un peu beaucoup de temps pour le déploiement de vos nouveaux sites grâce à WP Rocket. Surtout si vous êtes déjà surbooké, et c’est notre cas à tous n’est-ce pas ?
Le gain de performance est un plus, mais le gain de (votre) temps, lui, est extrêmement précieux !

N’oubliez pas que vous pouvez devez utiliser un plugin de cache sur tous vos sites WordPress.

Si nous parlions d’autre chose que le « cache », par exemple, une extension très spécifique à un type de site, genre « un calendrier de réservation », je vous découragerais de payer une telle licence chaque année. Cependant, un plugin de cache WordPress, vous en aurez toujours besoin. Toujours !

Concernant WP Rocket, rappelons que…

La startup inspire confiance et est composée de vrais passionnés. Soyez sûr que s’il y a quelque chose qui sort et qui pourrait accélérer encore vos pages, ils l’intégreront dans l’outil.

Vous vous sentirez fier de booster vos WordPress avec la Rolls Royce des plugins.

L’extension est plus simple à utiliser, plus rapide et plus performante que ses concurrentes. Elle existe en français, elle ne cesse d’innover en offrant des mises à jour régulières et probablement des optimisations futures qu’on ne soupçonne même pas.

Et pour cause ! Chez WP Media, ils sont obligés de rester compétitifs, sinon, leurs clients cesseront de renouveler leur licence et partiront à la concurrence.

À l’instar de sa fusée, la startup vise « les étoiles », autrement dit, « la croissance ». Je suis sûr qu’ils auront toujours de nouvelles idées, encore et encore, chaque année, pour nous encourager à toujours être plus nombreux à mettre nos sites en orbite 🙂

Merde ! Je me mets à parler comme eux.

Et vous ? Vous avez plutôt opté pour Comet Cache ou avez-vous craqué pour WP Rocket ? Avez-vous survécu ou êtes-vous contraint à manger des biscottes et des pâtes au beurre tous les jours ?

À vos commentaires !

Liens connexes (pour en savoir plus sur WP Rocket)

Et après avoir laissé un commentaire sous l’article

Vous avez apprécié le ton que j’ai employé pour m’exprimer dans cet article ?
Ben…  Je fais pareil dans mes autres billets, alors allez les lire aussi ! 😉 

Vos commentaires sont très appréciés ci-dessous !

Veuillez cependant respecter les bonnes pratiques de commentaires sur les blogs, sinon votre message s'autodétruira après 10 secondes entre mes mains.

  • Vous devez avoir lu l'article, sinon je m'en rendrais compte, et boom !
  • Vous ne pouvez renseigner aucun mot clé SEO dans le champ "nom" (pseudo, nom de société, pas de souci).
  • Vous pouvez renseigner votre "Site Web", vous aurez un lien dofollow, je suis gentil. Par contre, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un lien qui sert à vous identifier en tant qu'individu (site de votre société, votre blog perso, votre chef d'œuvre WordPress...). Je refuse donc : les sites de vos clients, les pages internes que vous peinez à booster, les MFAs sans intérêt, les serruriers, rachats de crédits et autres saloperies.
  • Vous devez avoir un avis sur le sujet abordé (même contradictoire) ou au moins poser une question pertinente. Si vous souhaitez juste me montrer votre gratitude éternelle, faites-le avec un retweet ou un partage Facebook. Donc pas de "merci très bel article" qui n'apporte rien.

À vos plumes !