Aujourd’hui, j’accueille mon ami Michaël Thomas que vous aviez découvert il y a quelques temps dans une interview Mr WP où il nous racontait son expatriation en Chine (trop bien) !

Mike nous partage aujourd’hui une découverte-WordPress extraordinaire… je n’en dis pas plus 😀

Mister WP

Encore un Page Builder ? me direz-vous. C’est vrai, ce n’est pas comme si on était en manque : Divi, Elementor, Beaver, Thrive Architect, Visual Composer, Brizy… On a déjà l’embarras du choix !

Alors qu’est-ce qui rend Oxygen différent des autres ?

Tout d’abord Oxygen utilise Flexbox pour rendre le site responsive, au lieu des colonnes. Cela lui permet, entre autres, de générer du code bien plus court et bien plus clean.

Cela peut paraître être un détail mais ça change complètement la façon dont on conçoit les pages.

Voici un exemple avec un simple titre et un bouton, sur la même ligne. Avec la plupart des builders, il faut créer 2 colonnes, avec le titre dans une colonne, et le bouton dans l’autre.

Voilà ce que ça donne du coté obscure :


Merci à Divi pour cette oeuvre d’art : 7 DIVs pour arriver au Heading. Ça parait beaucoup mais il y a pire :

Le grand jeu de l’été : Comptez le nombre de DIV et le nombre de fois qu’apparait le mot “elementor”.

Car oui, c’est bien d’Elementor qu’il s’agit (pour ceux qui auraient encore un doute 😉 ).

Une autre œuvre d’art :

Et si on mettait des ::before et ::after partout. C’est vrai ca pourrait servir, merci Beaver pour cette brillante idée.

Pas encore rassasié ?

Visual Composer dans toute sa splendeur. Tiens, il est presque que moins pire que les autres.

Pour le même résultat, Oxygen se contente de ça :

Il y a de quoi se poser des questions. Pourquoi une telle différence ? WordPress nous a malheureusement habitué à générer des sites super lourds. Est-ce que Oxygen va enfin inverser la tendance ?

Comment cela se passe sur le terrain ?

Commençons par une page blanche, à laquelle on ajoute, non pas des colonnes, mais une Section (ou un Div) :

On y ajoute ensuite nos deux éléments (Heading et Button) :

On configure le “Layout” de la section, pour avoir le résultat souhaité :

Bien sûr, on peut changer la configuration suivant la taille de l’écran (en ligne ou en colonne, avec des alignements différents…) :

En plus d’être extrêmement simple à mettre en place, le résultat est sans appel :

 code oxygen builder

Pour les experts, on peut même voir le détails dans l’onglet Advanced / Layout :

Quel thème choisir ?

L’autre point fort d’Oxygen, c’est qu’il ne nécessite aucun thème. Même le thème par défaut de WordPress suffit. Le thème sera de toute façon désactivé.

Ce Page Builder est donc en fait un Site Builder.

Voilà encore pourquoi il est différent des autres !

Les créateurs de thèmes “multi-purpose” risquent de ne pas trop apprécier ce builder 😉

Il y a aussi un système de Templates, où l’on peut créer des sections, que l’on assigne aux différents types de pages WordPress :

Si l’interface peut rebuter au premier abord, on s’y habitue vite. Il m’a fallu moins d’une journée pour refaire mon site (du moins la page d’accueil).

La version officielle, faite avec Elementor : https://www.supadezign.com

La version Oxygen : http://oxygen.supadezign.com

C’était principalement pour tester et apprendre à utiliser Oxygen. Il y a des effets que je n’ai pas pu reproduire, car ils proviennent de plugins pour Elementor, et il n’y a aucune optimisation. Donc malgré une interface un peu rebutante, la prise en main s’est faite très rapidement. Pour ceux qui sont habitués aux builders, ça ne posera pas vraiment de problème.

Oxygen a, pour le moment du moins, la réputation d’être un builder pour “développeurs”. Car il est vrai qu’il permet de contrôler tous les aspects, sans alourdir le site de millions d’options plus ou moins utiles. Le fait d’avoir des connaissances en HTML, CSS, voir JavaScript et PHP, aident énormément.
Du coup les débutants risquent de trouver le builder un peu limité (ou complexe, ou les deux). Cela dit, n’importe qui peut quand même créer un site, en se basant par exemple sur les designs déjà existants.

Oxygen v2 est sorti en juin, avec comme prix de lancement, une offre unique : 99 USD – Unlimited sites. Lifetime updates. Payez une fois et utilisez le à vie sur autant de site que vous souhaitez. Ça serait dommage de passer à côté d’une offre aussi intéressante (surtout que ça ne devrait pas durer éternellement) 🙂

Alors on en vient maintenant à la question ultime :

Est-ce que ça vaut le coup d’abandonner son builder préféré pour passer sur Oxygen ?

Oui et non. Oxygen est encore jeune, comparé aux mastodontes (Elementor vient de passer à 1 million de téléchargements), mais il est extrêmement prometteur de part ses qualités uniques.

Mais il a aussi ses défauts, le principal est qu’il sera peut être trop compliqué à utiliser pour un client souhaitant mettre à jour son site. Certains pourraient préférer, dans un premier temps, de choisir un Elementor, qui sera peut-être plus simple à appréhender, au départ, pour les débutants. Quoi que, contrairement à ce que j’ai pu croire précédemment, j’ai eu la bonne surprise de me rendre compte qu’Oxygen supportait bien ACF (Advanced Custom Fields) et les Custom Post Types, ce qui permet de customiser facilement les posts ou pages pour les clients. Il pourrait donc totalement remplacer Elementor 😉

Pour les curieux qui veulent essayer avant d’acheter, on peut tester Oxygen en ligne à cette adresse : https://oxygenbuilder.com/try/

Pour en savoir plus :

Le site officiel : https://oxygenbuilder.com/
Le groupe sur Facebook : https://www.facebook.com/groups/1626639680763454/
Le channel Slack : https://oxygenusers.slack.com/
Les tutos sur Youtube : https://youtube.com/OxygenBuilder

Vous aussi, proposez votre article !

Ne soyez pas timide. Vous aussi vous pouvez être publié sur Mister WP. Cliquez sur ce joli bouton pour savoir comment ça se passe 😉

Vos commentaires sont très appréciés ci-dessous !

Veuillez cependant respecter les bonnes pratiques de commentaires sur les blogs, sinon votre message s'autodétruira après 10 secondes entre mes mains.

  • Vous devez avoir lu l'article, sinon je m'en rendrais compte, et boom !
  • Vous ne pouvez renseigner aucun mot clé SEO dans le champ "nom" (pseudo, nom de société, pas de souci).
  • Vous pouvez renseigner votre "Site Web", vous aurez un lien dofollow, je suis gentil. Par contre, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un lien qui sert à vous identifier en tant qu'individu (site de votre société, votre blog perso, votre chef d'œuvre WordPress...). Je refuse donc : les sites de vos clients, les pages internes que vous peinez à booster, les MFAs sans intérêt, les serruriers, rachats de crédits et autres saloperies.
  • Vous devez avoir un avis sur le sujet abordé (même contradictoire) ou au moins poser une question pertinente. Si vous souhaitez juste me montrer votre gratitude éternelle, faites-le avec un retweet ou un partage Facebook. Donc pas de "merci très bel article" qui n'apporte rien.

À vos plumes !