Pour cette quatorzième « interview », j’ai le privilège de recevoir Michaël Thomas que j’ai supplié de bien vouloir nous accorder un peu de son temps pour nous faire un retour sur son parcours exceptionnel d’expatrié en Chine !
Et ouais, le mec est webdesigner et il vit à Canton (mais oui, le riz Cantonnais, tu connais).
Non mais c’est énorme. La Chine, c’est carrément un autre monde, tu ne réalises pas !?

Allez hop, on accueille Mike !

Mister WP

Salut Mike ! Merci d’avoir accepté l’interview. Peux-tu déjà te présenter en quelques mots ?

Michaël aka Mike, la quarantaine, je viens de Reims et j’habite en Chine (Canton) depuis 2004.

Il va falloir que tu nous expliques tout ça. Mais, d’abord, quel est ton parcours scolaire et professionnel ? 

Mon parcours n’est pas très excitant. Comme je travaillais mal à l’école, je suis devenu Webdesigner 😉

Bon en fait je suis tombé dans l’informatique quand j’étais tout petit. Mon père avait acheté un ZX81 en… 81 ? 😉 Puis un ORIC1, puis un Amstrad CPC…

C’était les années 80, le disco avait sombré dans l’oubli, on faisait du smurf sur des cartons (enfin pas moi, mais à la télé)

et de nouveaux ordis sortaient quasiment tous les ans.

C’était principalement des machines de jeux pour moi, même si j’ai rapidement fait mes premiers pas en programmation BASIC, par curiosité. Puis c’est l’Amiga (la meilleure machine de tous les temps) qui m’a fait foirer mes études et donné l’envie d’en savoir plus : design, code, communautés, demos-party, voyages, filles (non je déconne).

Mon non-BAC en poche, je décide de faire une formation d’analyste programmeur, pour avoir des bases un peu plus solides mais aussi pour avoir un vrai niveau reconnu par l’Etat. C’était en 97 et à l’issue de cette formation, je décidais de… ne pas devenir analyste programmeur, au grand dam de mes formateurs.

En effet, c’était l’époque où j’avais Internet à la maison, et je venais tout juste de découvrir les joies de la création de sites Web. C’est donc avec le magnifique logiciel de Microsoft, « FrontPage », que je créais mon premier site web en 98. Je fus très fier, même si maintenant on trouverait ça tout pourri.

Je ne détails pas la suite, j’ai travaillé dans divers agences (événementiel, Web…) où je faisais surtout beaucoup de Flash (que j’adorais à l’époque), mais aussi du traitement vidéo, de magnifiques présentations PowerPoint en veux-tu en voilà, un peu de programmation par-ci, par-là, etc.

C’est amusant de voir que beaucoup de gens comme toi (qui ont un parcours de fou qui fait rêver) n’étaient pas très intéressés par l’école à la base.

Moi, un peu comme toi, c’est tout juste si j’ai terminé le lycée, avant de faire (enfin) des études spécialisées dans mon domaine où ça allait forcément beaucoup mieux.

Nous sommes donc tous les 2 expatriés en Asie. Moi, je suis un peu plus au Sud. 

Pourquoi la Chine en ce qui te concerne ?

Lorsque je suis arrivé en Chine la première fois (à Shanghai, en tant que touriste) j’ai pris une claque.

C’est d’ailleurs le cas de beaucoup d’étrangers lorsqu’ils visitent l’Asie.

On n’a tout simplement plus envie de repartir.

J’imagine que tu sais de quoi je parle 😉

Carrément !

Pour rigoler en privé, ce dépucelage touristique, cette sensation de dépaysement extrême, j’appelle ça « La bouffée délirante » 🙂 Il parait que les pays d’Asie, soit on les ADORE, soit on les DÉTESTE, il n’y aurait pas de juste milieu. 

Comme toi, plutôt mourir que de retourner en Europe ! (surtout vu l’ambiance qui y règne actuellement)

Revenons à ta découverte du continent… 😉   

Donc lors de mon premier retour en France, je n’avais qu’une hâte : y retourner !

Ce que je fus, 6 mois plus tard, avec l’espoir d’y rester plus longtemps.

C’était plus simple à l’époque, j’étais célibataire, je n’avais pas de travail, les visas étaient simples à obtenir et le coût de la vie était très peu élevé.

C’était en juillet 2004 et depuis, j’y suis toujours.

Depuis 2004, mais c’est énorme ! Quand je pense que j’ai à peine fini mes études en 2009.

Et tu travailles seul, en mode freelance depuis chez toi ? Ou tu collabores avec d’autres entreprises sur place, tu as de la main-d’œuvre pour t’aider ? Comment ça se passe ?

Je travaille seul de chez moi. Je fais principalement des sites vitrines, même si j’ai travaillé aussi sur Prestashop, mais après une paire d’années ça m’a saoulé et j’ai complètement abandonné cette plateforme.

Le fait de travailler à la maison me permet aussi de m’occuper de ma fille, c’est donc un peu plus simple pour gérer mon temps.

Et si j’ai des demandes de sites que je ne peux pas satisfaire (en général des boutiques en ligne sous Magento) je refile mes plans à d’autres Français en Chine. On est une communauté donc on s’entraide pas mal.

Tu nous disais que lorsque tu t’es installé là-bas, les visas étaient faciles à obtenir. Je sais qu’il n’est pas toujours aisé de séjourner de façon permanente dans un pays étranger, et encore moins d’y créer une entreprise.
En très court, peux-tu nous dire comment cela se passe pour un Européen qui veut vivre du Web en Chine : pour le visa, le statut de l’entreprise, tout ça ?

Ça serait long à expliquer ici, et moi même je ne connais pas toutes les procédures.

Tout va dépendre en fait si on est envoyé par une boite française, si on part travailler dans une boite locale, ou si on veut monter sa propre boite.

L’idéal étant de se faire embaucher par une boite qui fera un vrai visa de travail (ce n’est pas toujours le cas). Car concernant les visas, cela devient de plus en plus contraignant, et pour couronner le tout, ils changent les règles quasiment tous les 2 ans.

Cela devient un peu chaud à ce que je vois, un peu comme la Thaïlande qui complique aussi, de plus en plus, l’obtention du visa permanent.
Sinon, comment ça se passe pour faire du webdesign depuis la Chine ?

J’aurai aimé dire que c’est pareil que partout ailleurs, mais en fait non, malheureusement, c’est très différent.
Et je ne parle pas du webdesign en particulier, mais des métiers du web en général.

Car il faut savoir qu’Internet en Chine :

C'est la merde

La Chine bloque beaucoup de sites et de services.

Que Facebook et YouTube soient bloqués, ce n’est pas un drame, on pourrait faire sans, mais pour Google par exemple, c’est une autre histoire.

Ce n’est pas simplement le moteur de recherche qui est bloqué, mais quasiment tous les services Google, comme Google Map, Google Font… Et là on comprend facilement que cela commence à devenir un peu plus embêtant. Surtout quand de plus en plus de sites utilisent les fonts Google. Du coup le chargement des pages prend des plombes.
C’est d’ailleurs pour cette raison que la plupart des étrangers utilisent des VPN.

Voilà pourquoi c’est extrêmement frustrant de travailler dans le web. Surtout quand on doit faire des sites qui doivent impérativement être accessibles en Chine. Ce qui est mon quotidien puisque la grande majorité de mes clients sont basés en Chine.

Pour qu’un site soit accessible en Chine, et pas trop lent d’accès, il faut faire en sorte qu’il ne contienne pas d’éléments posant problème : pas de fonts Google, pas de liens de bibliothèques JavaScript sur des CDN inaccessibles, pas de maps Google ou de vidéos YouTube intégrées, et j’en passe.

Et pour parler du cas de WordPress (puisque c’est le sujet de ton site à la base 😉 ), cela signifie que beaucoup de plugins et de thèmes vont poser problème.

Quelques exemples : Revolution slider pour les fonts Google, Visual Composer idem, JetPack dont beaucoup de services ne marcheront pas (wordpress.com étant inaccessible, contrairement à wordpress.org), les gravatars (ceux par défaut) ne s’afficheront pas…

Il faut savoir aussi que ce n’est pas permanent. N’importe quel site (ou service) peut être bloqué/débloqué du jour au lendemain.

Peux-tu nous dire vite fait dans quelle proportion tu utilises WordPress pour le travail de ton entreprise et pourquoi tu as choisi ce CMS plutôt qu’une autre solution ?

Cela va faire 3 ans que je n’utilise QUE WordPress.

J’avais fait quelques petits sites WP (blog) il y a fort longtemps mais c’était principalement des projets persos. Et puis un jour j’ai essayé un thème « multi-purpose », et j’ai trouvé ça vachement pratique. Du coup j’ai commencé à faire des sites en utilisant ce genre de thème (en fait tout le temps le même thème, que je maîtrise bien, et que je peux customiser à ma façon).

Sinon, d’autres contraintes Web à travailler en Chine ?

Bien sûr, il vaut mieux que le site soit hébergé en Asie (Hong Kong, Singapour…) sous peine d’être trop lent d’accès, surtout s’il est hébergé en Europe. Donc tout cela nécessite pas mal de modifications. Parfois quelques lignes de code dans le fichier functions.php suffisent, parfois il faut carrément aller modifier manuellement un plugin. Bref du travail supplémentaire dont on aimerait bien se passer.

Mais quelle horreur ! Ah ah 😀

Je n’avais pas pensé à tous ces effets de bord liés aux services bloqués par le gouvernement chinois. J’y penserais avant de me plaindre la prochaine fois que j’aurais quelques fichiers qui seront mal routés vers ma connexion cambodgienne.

Par contre, il faut absolument que nos lecteurs comprennent que le confort et le gain en sérénité à vivre dans les pays d’Asie valent bien quelques désagréments techniques. Et puis, cela comporte des challenges amusants à relever à ce que je vois ! 🙂

Si tu devais changer de pays pour une raison ou une autre, quelle serait ta solution de repli ? De mon côté, si le Cambodge me mettait dehors, je pensais aussi à la Chine, mais tu viens de me dégouter LOL (je plaisante 😉 )

En fait, je me renseignerais probablement sur les Philippines, Madagascar (ou en Afrique en général), ou mieux, Cuba… ça serait cool de vivre à Cuba. Et toi, des idées ?

Avec une femme et un enfant, c’est un peu plus compliqué. Je ne prendrai pas le même risque que j’ai pris quand je suis venu ici (je ne prenais en fait aucun risque vu que je n’avais rien à perdre).

La solution de « facilité » serait de revenir en France, mais ça ne m’enchanterait guère. Donc j’avoue que je n’en ai aucune idée, il y a de grandes chances que je reste ici encore un bon moment 😉 

Bon, sinon, vous êtes les bienvenus au Cambodge. La capitale est modeste, mais assez accueillante pour les petites familles comme la tienne 🙂

Sinon, c’est comment la vie en Chine ?

C’est excitant. C’est un pays en constante évolution, on ne s’ennuie pas un instant, c’est un mélange d’ultra moderne et de super vieux tout pourri avec une bonne dose de WTF.

Les villes sont gigantesques, c’est bruyant et anarchique, fascinant et désespérant, mais cela ne laisse pas indifférent.

La Chine se modernise à vitesse grand V, c’est assez affolant, mais les gens n’ont pas peur du changement, bien au contraire. Quand je retourne en France, en général une fois tous les 3 ans, j’ai l’impression que rien n’a changé. J’avoue que ce n’est pas super motivant.

Peux-tu nous conseiller quelque chose comme 3 ou 4 endroits en Chine où tu conseillerais aux lecteurs de se poser quelques jours pour découvrir un peu ce que tu entends par « une bonne dose de WTF » ? Et puis, j’irai y faire un tour aussi un de ces jours ! ^_^ 

Je conseille de visiter une seule grande ville et la « campagne » chinoise.

Ça ne servirait à rien par exemple de faire Beijing (dans le nord), Shanghaï (à l’est) et Canton (dans le sud) vu que ce sont les 3 plus grosses villes de Chine. Bien que différentes, elles ne donneront qu’un aperçu de la Chine (moderne), pleine de buildings et de Starbucks. Il faut absolument en sortir pour voir quelque chose de bien différent.

Souvent les gens vont à Beijing pour le côté culturel, Shanghai pour le côté moderne et international, et Canton… pour la bouffe (oui c’est là qu’on mange le mieux en Chine 😉 ).

Si vous voulez en savoir plus sur la Chine, n’hésitez pas à venir nous rejoindre sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur la Chine, dont je suis l’un des co-admins. Vous y serez probablement mal reçu mais il suffit de dire que vous êtes un copain 😉 

Moi, déjà, je vais venir y faire un tour, c’est clair ! Sinon, où peut-on te suivre par la suite ?

Mon magnifique portfolio aux couleurs douteuses se trouve ici : https://www.supadezign.com/

Et entre deux séries télé deux sites web, quand j’ai encore un peu de temps libre, je fais des remakes et autres demos en Javascript sur http://www.wab.com/ (sous le pseudo SoLO).

Je ne suis pas trop réseaux sociaux. Enfin si, j’ai bien un compte Twitter (@SupaMikeZ), mais je ne m’en sers pas des masses.

Ceux qui sont déjà en Chine par contre peuvent m’ajouter sur wechat, id : mikeingz

Mais elles sont trop bien les couleurs de ton portfolio ! 😉

Un grand merci d’être venu nous faire part de ton retour d’expérience exceptionnelle ! En plus, on a bien riz 😀

Pour conclure, quels seraient tes derniers conseils à donner à un jeune spécialiste WordPress qui voudrait s’expatrier, en Chine (ou même ailleurs) ?

Je pense que l’idéal est de venir voir avant de prendre la décision de s’expatrier. Jeter un oeil pour voir à quoi s’attendre, surtout pour l’Asie, où c’est quand même très différent du reste du monde.

Ensuite, se renseigner sur les divers sites ou forums, pour savoir ce qu’il est possible de faire avec son expérience pro. Voyager c’est simple, venir travailler cela peut être beaucoup plus compliqué.

Concernant la Chine, il fut un temps où les gens s’expatriaient pour faire de l’argent facile. Ces temps sont révolus, rien n’est facile, il ne faut pas rêver.

L’amour du pays ou/et de sa culture doit primer avant tout. Il n’y a rien de plus énervant que de rencontrer des gens qui n’aiment pas la Chine et les Chinois, qui le font savoir à tout va, qui n’arrêtent pas de se plaindre, mais qui bossent quand même ici. Si vous êtes ce genre de personne, vous n’êtes pas les bienvenus 😉 

Un grand merci à toi pour cette interview, exercice un peu hors du commun pour moi, j’ai l’impression d’être en thérapie, sur un divan, en train de me confier à un inconnu 😉

Belle conclusion sur laquelle je te rejoins à 2000% : « L’Asie, tu l’aimes ou tu la quittes ! »

Thanks Mike!

Vos commentaires sont très appréciés ci-dessous !

Veuillez cependant respecter les bonnes pratiques de commentaires sur les blogs, sinon votre message s'autodétruira après 10 secondes entre mes mains.

  • Vous devez avoir lu l'article, sinon je m'en rendrais compte, et boom !
  • Vous ne pouvez renseigner aucun mot clé SEO dans le champ "nom" (pseudo, nom de société, pas de souci).
  • Vous pouvez renseigner votre "Site Web", vous aurez un lien dofollow, je suis gentil. Par contre, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un lien qui sert à vous identifier en tant qu'individu (site de votre société, votre blog perso, votre chef d'œuvre WordPress...). Je refuse donc : les sites de vos clients, les pages internes que vous peinez à booster, les MFAs sans intérêt, les serruriers, rachats de crédits et autres saloperies.
  • Vous devez avoir un avis sur le sujet abordé (même contradictoire) ou au moins poser une question pertinente. Si vous souhaitez juste me montrer votre gratitude éternelle, faites-le avec un retweet ou un partage Facebook. Donc pas de "merci très bel article" qui n'apporte rien.

À vos plumes !