Aujourd’hui j’accueille Mélanie Dorval, directrice commerciale dans une merveilleuse agence Web 😀 

En s’adressant en particulier aux purs débutants en la matière, Mélanie va nous donner son point de vue de « non technicienne » sur le vaste marché de l’hébergement Web en se focalisant sur les hébergeurs Web pour WordPress.

Bonne lecture et d’avance merci pour vos réactions et commentaires sur l’article invité de Mélanie, en bas, dans les commentaires. @+

Mister WP

La question de l’hébergement d’un site Web est l’une des préoccupations majeures des web-entrepreneurs présents sur la toile.

D’abord, à cause du fait que la stabilité et l’accessibilité du site dépendent fortement de la qualité de l’hébergement. Ensuite, parce que malheureusement il est parfois difficile de choisir l’hébergeur professionnel dont on a précisément besoin ; il existe une multitude d’offres proposées par des dizaines d’entreprises spécialisées dans l’hébergement de sites Internet.

Cette réalité est également avérée pour les sites conçus sous WordPress et l’est d’autant plus parce que WP, en son statut de CMS le plus utilisé au monde (près de 30% des sites du monde entier tournent sous ce système de gestion de contenu), nécessite des technologies particulières et des ressources d’un certain niveau.

Parallèlement, comme dans tout investissement à réaliser, l’on aimerait bien avoir tous ces éléments au coût le plus bas possible. Mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Ce mini-guide a donc pour objectif de vous fournir tous les renseignements de base nécessaires sur les différents types d’hébergeurs présents sur le marché et sur leurs offres, tout en vous indiquant au fur et à mesure pour quel prestataire vous pouvez opter en fonction de votre activité et de vos besoins.

Quelles sont les caractéristiques d’un hébergement professionnel pour un site WordPress ?

Avant de rentrer dans un discours purement « wordpressien », révisons un peu les basiques du concept d’hébergement Web.

Lorsque vous concevez un site web ; que vous le fassiez en lignes de code ou en vous aidant de templates avec thèmes déjà fournis, il s’agit là seulement de la phase productive, du travail en arrière-plan, incluant notamment les réglages en « back-end ». Mais il faut ensuite pouvoir publier ce site et le rendre accessible à la communauté d’Internet, avec toutes les fonctionnalités du site en « front-end » mises à la disposition de l’utilisateur.

C’est là qu’intervient l’Hébergeur Web !

Il est là pour accueillir les données, les fichiers, les fonctions, les liens, et tous les autres éléments permettant au site de tourner et d’être visité. Pour y arriver, l’hébergeur web se dote de technologies qui communiqueront avec celles de votre site, ce qui nécessite qu’il y ait compatibilité entre le système utilisé pour développer votre site, et celui ou ceux dont se sert la structure hébergeuse à travers ses serveurs et ses bases de données.

Vous suivez toujours ? 

Sinon, ce n’est pas grave. Passons à la suite. 😀 

WordPress est-il réellement « universel » ?

Ce n’est pas parce que WP est le CMS le plus célèbre au monde, qu’il se comportera comme une clé passe-partout en supportant tout et n’importe quoi. Bien au contraire même, pour continuer de proposer des services de la meilleure qualité possible, en préservant la réputation qui est la sienne, le gestionnaire de site se doit d’embarquer les technologies les plus avancées qui soient. Et en la matière, il n’y a nul besoin de chercher midi à quatorze heures.

WordPress n’est pas un CMS léger !

Être un CMS flexible et polyvalent a un prix ! Un site WordPress un peu modifié, multilingue et qui embarque quelques fonctionnalités spécifiques peut s’avérer très lourd à charger.

Tout d’abord, il sera indispensable avec WordPress d’installer un système de mise en cache des pages performant. Impossible d’y échapper avec WP, autant le savoir.

Les technologies de WordPress datent de l’année 2003 à la base, quand même !

Mel Gibson dans Forever Young, pourquoi pas ?

Mel Gibson dans Forever Young, pourquoi pas ?

Cette solution de création de sites Web a été écrite il y a longtemps en langage PHP, et emploie une base de données MySQL. En conséquence, l’hébergeur Web pour lequel vous allez opter devra être en mesure de lire du PHP et du MySQL. Normalement, pas de souci, ils le font tous. Par contre, WordPress tournera mieux sur des version « à jour » de ces langages. C’est-à-dire que votre hébergeur Web devra effectuer au plus vite toutes les « updates » de PHP et MySQL.

Au moment où j’écris ces lignes, on préconise « PHP 7.1 » et pour MySQL, « MariaDB 10.2 » !

Pas mal d’hébergeurs restent à la traîne pour économiser un peu d’argent sur le travail d’infogérance de leurs serveurs. Vous trouverez encore des sites WordPress qui tournent sous PHP 5.4 et MySQL 5.5 ! 😮

Ces deux langages comptant parmi les plus célèbres sur Internet, la plupart des hébergeurs sérieux les supportent. Bonne nouvelle. Vous n’avez donc pas besoin d’aller chercher l’extraordinaire, contrairement à Python ou à Node.js. L’essentiel est que votre site soit fluide, fonctionnel et ergonomique, pour que vous puissiez agrandir votre audience. Et parlant justement de l’audience, elle fait partie des critères qui détermineront votre choix. Mais ça, nous y reviendrons plus loin.

Pour l’heure, abordons les différents types d’hébergeurs Web qui existent pour votre site conçu sous WordPress.

Les différents types d’Hébergement sur Internet

Comme dans beaucoup de sous-secteurs de l’informatique, plusieurs options se présentent à vous quand vient le moment pour vous de faire héberger votre site.

L’hébergement sur un serveur mutualisé / partagé

L’hébergement mutualisé consiste à faire tourner un site sur un serveur partagé avec plusieurs autres utilisateurs. Qu’il s’agisse donc de l’espace de stockage ou de la bande passante (vitesse de calcul réservée au traitement et au transfert des informations), tout est partagé sur les serveurs mutualisés.

Le principal avantage de ce modèle est qu’il permet de trouver plus facilement des offres d’hébergement pas chères, comme chez OVH ou Easy Hoster, car les divers coûts, liés à la maintenance et à la configuration de l’architecture et des serveurs, sont pris en charge par l’ensemble des utilisateurs qui partagent les ressources de l’hébergeur.

Toutefois, le revers de la médaille est que cela pourrait poser quelques problèmes au niveau de la fluidité du site, et de son accessibilité. Certains hébergeurs mutualisés comme EasyHoster choisissent d’héberger un tout petit nombre de clients sur un même serveur Web (environ 75 sites Web hébergés, pas plus). Alors que d’autres hébergeurs placent des centaines de sites sur un seul et même serveur Web (environ 1500, voir plus).

Vous devinez aisément lequel des deux sera le plus stable sur le long terme, n’est-ce pas ? 😉

L’hébergement sur un serveur dédié

Si vous optez pour l’hébergement dédié, cela signifie que vous aurez droit à votre propre serveur, avec des ressources pour vous et rien que pour vous. Évidemment, la quantité de ces ressources dépendra de l’offre pour laquelle vous aurez opté chez l’hébergeur ; retenez juste qu’en moyenne, ici, le coût est fortement plus élevé que dans le précédent cas, comme vous pourrez le voir, par exemple, parmi les diverses formules d’abonnement HybridCloud de PlanetHoster par exemple.

Ce type d’offre d’hébergement professionnel type « dédié » vous laisse les accès pour pouvoir installer sur le serveur les logiciels dont vous aurez besoin, éventuellement, pour mettre en place certaines fonctionnalités sur votre site (Node.js par exemple).

Bien sûr, cela n’exclut pas la présence d’un support technique pour vous accompagner, dans une certaine mesure ! Néanmoins, étant donné que tous les éléments dont vous pourriez avoir besoin sont mis à votre disposition, il vous est loisible de configurer le serveur comme vous le souhaitez pour répondre à vos besoins, et de le maintenir à votre guise.

Puisque justement on parle de configuration, de maintenance… vous devinez la suite ? En choisissant de gérer votre serveur dédié vous-même, il vous faudra quelques compétences techniques. Heureusement, si vous ne les avez pas, vous pouvez toujours faire appel à un prestataire expert qu’on appelle « sys admin ». Nous parlerons de cette option un peu plus bas 😉

L’hébergement sur un serveur VPS

Par VPS, entendez « Virtual Private Server ». Il s’agit d’une sorte de serveur mixte, qui présente les caractéristiques pratiques d’un serveur mutualisé (le partage de ressources), et celles techniques d’un serveur dédié (l’indépendance).

Concrètement, comme le laisse sous-entendre le terme « virtuel », vous n’avez pas droit à un serveur exclusivement consacré à votre usage. Vous utilisez plutôt les ressources d’un serveur virtuel autonome, configuré sur un serveur physique. C’est un peu comme avoir plusieurs fenêtres ouvertes (des dizaines) sur un seul ordinateur très puissant. Cela signifie que plusieurs serveurs virtuels peuvent être mis en place sur un seul serveur réel. Mais parce que chaque VPS est indépendant, vous êtes toujours libre de paramétrer comme vous le voulez le serveur qui vous est réservé. À nouveau, il faudra donc recourir à quelques lignes de code, et à quelques notions de réglage de réseau, Linux, etc., pour agir pleinement sur votre serveur.

L’hébergement spécialement conçu pour WordPress

Cette forme d’hébergement web est proposée par des prestataires qui ont mis en place des structures uniquement réservées aux sites WordPress. Ici, vous retrouvez les serveurs mutualisés ou dédiés. La seule différence est qu’ils sont installés et configurés pour s’adapter aux besoins fonctionnels des sites WP. Il peut aussi s’agir de ressources logées sur le Cloud, et réglées pour convenir à un site géré sous WP, ainsi que différentes options cadeau du type, quelques plugins préinstallés gratuitement et quelques mesures sécuritaires de base. Ainsi, vous n’avez généralement pas besoin de posséder des compétences techniques particulières avancées pour démarrer avec un site WordPress vide. Tous les paramétrages nécessaires sont déjà réalisés pour que votre site puisse aisément accueillir vos futurs contenus, votre webdesign et vos configurations spécifiques.

Vous pouvez notamment trouver des formules présentant cette spécificité sur EasyHoster qui offre un haut niveau de support technique si votre choix se tourne vers WordPress.

Attention cependant aux hébergeurs qui mettent en avant WordPress à tout va, mais qui n’offrent pas de réel service à taille humaine.

Hébergeurs WordPress peu recommandables

Certains hébergeurs WordPress ont beaucoup communiqué sur le fait d’être des serveurs dédiés spécialement à WP et sont redescendus aussi rapidement qu’ils sont montés au niveau réputation : problèmes de surcharges des sites Web ; sites hackés malgrés des soi-disant mesures de sécurité pour WordPress ; baisse presque instantanée de la qualité du support technique ; interventions sur sites WordPress ratées ou inachevées ; etc.

Sans parler des hébergeurs WordPress qui vous placeront sur de l’hébergement mutualisé pas cher, et à la moindre hausse de trafic, la moindre attaque brute force ou dès que vous allez installer WPML (multilingue) et WooCommerce (plugin pour boutiques en ligne), on vous demandera d’aller sur de l’hébergement « serveur dédié » qui coûte 10 fois plus cher.

C’est très fréquent, même chez les meilleurs hébergeurs Web. On ne peut pas toujours leur jeter la pierre. Le matériel coûte cher et la concurrence est féroce.

Maintenant que le tour des solutions a été fait en ce qui concerne les solutions pour héberger son site soi-même, je voudrais vous citer une alternative qui risque de s’avérer très intéressante pour vous en terme de gain de temps, mais aussi surtout de fiabilité et sécurité…

Faire appel à un infogérant (freelance ou agence) expert en hébergement Web !

La plupart des gens qui cherchent un hébergeur Web se tournent systématiquement vers les grossistes de type 1&1 ou OVH par exemple.

Forcément, étant l’un des hébergeurs les plus importants sur le marché et l’un des mieux référencés sur les moteurs de recherche, il se dote de magnifiques présentations commerciales alléchantes, avec des tarifs « entrée de gamme » absolument imbattable.

Demandez-vous seulement ceci :

Si je paye chaque mois mon hébergement Web moins cher que le prix d’un café commandé sur la terrasse d’une brasserie, qui va m’assister si j’ai un gros problème avec mon site ou si j’ai besoin d’aide avec mes données ?

Vous imaginez bien que pour quelques euros chaque mois, votre hébergeur Web ne peut pas passer des heures à assister chaque client. Vous serez donc la plupart du temps livré à vous même, face à la machine. Si vous êtes étudiant ou apprentis geek au chômage, très bien. Cela vous fera une occupation et vous apprendrez des trucs. Mais si vous êtes un professionnel, un entrepreneur qui a sa société à gérer du lundi au vendredi, difficile de s’improviser technicien du jour au lendemain, non ? Qui va vous aider à choisir la meilleure solution en fonction du type de site que vous voulez réaliser et du trafic que vous ambitionnez ? Vous n’aurez pour cela que les belles publicités de votre mastodonte de l’hébergement pour vous guider. Sont-elles honnêtes ? Pas sûr.

Pour balayer vos craintes et vous permettre de dormir sur vos deux oreilles 365 jours par an, il conviendra de faire appel à un véritable expert de l’hébergement Web professionnel. Un infogérant, administrateur système (sys admin), digne de ce nom.

Demandez par exemple une offre à Demarcq.net ou Kim Communication et voyez ce qu’on vous propose 😉 

Pour terminer, il est temps d’aborder la question cruciale : parmi ces divers modèles, lequel vous convient le mieux, et vers quel hébergeur web devez-vous vous tourner ?

Choisissez un hébergement professionnel en fonction de votre activité

Selon l’envergure de l’activité que vous menez ou comptez mener, et par conséquent en fonction du nombre de visiteurs que vous enregistrez par mois, l’hébergement qui convient pour votre site pourra varier. Si votre site en est encore au tout début, ou n’a carrément pas encore été lancé, l’hébergement mutualisé est probablement l’option la plus idoine. D’abord, comme en témoignent certaines offres 1and1 ou EasyHoster, les montants que vous devez verser pour cette forme d’hébergement sont souvent très bas. Au fur et à mesure que votre audience grimpera, vous pourrez alors migrer vers un hébergement offrant plus de ressources, voir même un serveur dédié comme ceux infogérés par Kim Communication.

Toutefois, bien au-delà de l’ancienneté, c’est surtout la nature de votre activité qui devra influencer votre choix.

Pour un site léger

Si vous gérez un site de petite envergure, qui intègre peu de fonctionnalités dynamiques, vous devriez pouvoir vous contenter d’une offre d’hébergement mutualisé. Cela sera d’autant plus vrai si votre site est un site satellite visant uniquement l’amélioration du référencement, et ne contenant que quelques pages.

Pour des besoins aussi réduits, un abonnement tournant autour de 60€/an devrait faire l’affaire. Vous pouvez trouver votre bonheur parmi les offres Pro/Perso de EasyHoster par exemple.

Pour un site business

Prenons par exemple le cas d’un site d’agent immobilier. Si vous avez recouru au CMS WordPress pour créer votre site de type « business », cela signifie que vous aurez probablement besoin de changer ou d’ajouter du contenu à plusieurs reprises au cours d’une année, et que vos données auront besoin d’être sauvegardées quotidiennement, pour que votre site soit accessible en tout temps, même en cas de drame.

Pour ce faire, le budget devra alors grimper quelque peu 🙂 

Vous devrez opter pour un hébergement mutualisé performant (peu de clients sur le même serveur), un serveur dédié ou pour un hébergement VPS, et aurez probablement à recourir aux services d’un infogérant expert en administration système pour les configurations, les mises à jour, ou encore la maintenance. Cela devrait vous coûter environ 400€ par an ; vous pourrez avoir une idée plus précise des tarifs en consultant l’offre premium de Kim Communication par exemple.

WordPress on l’aime !

Quelle que soit la nature de votre activité, et peu importe l’envergure de votre site, un fait évident est que vous avez affaire à un CMS qui est tout sauf léger 😀 

Par conséquent, pour que les internautes puissent accéder facilement à votre site WordPress et puissent y naviguer en toute simplicité, et surtout pour ne pas être obligé de le déménager au bout de quelques jours, il serait préférable de sacrifier quelques euros supplémentaires pour avoir un hébergeur web de qualité ! Et pour vous assurer de faire le bon choix, n’hésitez pas également à vérifier les services inclus dans chaque formule des hébergeurs anglo-saxons également, qui proposent aussi des serveurs en Europe (SiteGround par exemple a bonne réputation) ou chez les autres fournisseurs de services d’hébergement web qui n’ont pas été cités ici. Google est votre ami.

Mon dernier conseil personnel est de vous assurer que le support technique est disponible, dévoué et réactif. Cela est à mon sens l’essentiel, surtout lorsque vous débutez. Lorsque tout va bien, tout roule. Mais lorsqu’il y a un problème, il est vital d’avoir quelqu’un qui répond aux e-mails de l’autre côté de l’écran.

Vous aussi, proposez votre article !

Ne soyez pas timide. Vous aussi vous pouvez être publié sur Mister WP. Cliquez sur ce joli bouton pour savoir comment ça se passe 😉

Vos commentaires sont très appréciés ci-dessous !

Veuillez cependant respecter les bonnes pratiques de commentaires sur les blogs, sinon votre message s'autodétruira après 10 secondes entre mes mains.

  • Vous devez avoir lu l'article, sinon je m'en rendrais compte, et boom !
  • Vous ne pouvez renseigner aucun mot clé SEO dans le champ "nom" (pseudo, nom de société, pas de souci).
  • Vous pouvez renseigner votre "Site Web", vous aurez un lien dofollow, je suis gentil. Par contre, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un lien qui sert à vous identifier en tant qu'individu (site de votre société, votre blog perso, votre chef d'œuvre WordPress...). Je refuse donc : les sites de vos clients, les pages internes que vous peinez à booster, les MFAs sans intérêt, les serruriers, rachats de crédits et autres saloperies.
  • Vous devez avoir un avis sur le sujet abordé (même contradictoire) ou au moins poser une question pertinente. Si vous souhaitez juste me montrer votre gratitude éternelle, faites-le avec un retweet ou un partage Facebook. Donc pas de "merci très bel article" qui n'apporte rien.

À vos plumes !