Vous connaissez JetPack ?

JetPack permet de compléter les fonctionnalités de votre site WordPress auto-hébergé, grâce à la puissance du cloud et aux fonctionnalités déjà offertes aux utilisateurs de WordPress.com.

Si comme beaucoup d’entre nous, vous n’avez jamais eu le temps ni le courage de tester toutes les options de JetPack, une à une, cet article est pour vous.

Certains vous diront que c’est le premier plugin à installer sur votre site WordPress. On peut survivre sans lui mais, avouons-le, il est difficile d’oublier certaines fonctionnalités lorsqu’on les a testées…

Ne pas confondre WordPress.com et WordPress.org.

Pour une bonne compréhension de cet article, gardez à l’esprit que lorsque nous parlons de WordPress.com, nous faisons référence au service d’hébergement de la société Automattic, et non au site du CMS gratuit WordPress dont l’adresse correcte est WordPress.org.

Classement des meilleures fonctionnalités de JetPack

Dans cet article, je vais passer en revue les 36 fonctionnalités de JetPack en les classant de la moins connue à la plus utile, selon moi.

En fin d’article, JetPack n’aura plus aucun secret pour vous !

Si vous êtes pressé, faites défiler jusqu’au Top 10.

Edit 24 novembre 2015Jeremy Herve (ingénieur Jetpack chez Automattic) nous a fait l’honneur d’apporter quelques précisions et corrections à ce guide. Ne manquez surtout pas son commentaire en fin d’article.

Devenir un Prestataire Web respecté et rentable

En  36e position : API JSON

Dans la plupart des cas, vous n’allez pas activer cette fonctionnalité. Elle sera utile uniquement aux développeurs d’applications tierces, telles que des applications mobiles, ou applications Web qui devraient pouvoir interagir avec le contenu de votre blog, à distance.

Par exemple, si vous commandez un article sur une plateforme de rédaction telle que TextMaster, celle-ci utilisera cette API pour ajouter automatiquement ce texte sur votre blog. Je vous passe les détails plus techniques, car cela pourrait faire l’objet de plusieurs articles complets. Si vous êtes un développeur chevronné, voici la documentation à survoler pour savoir si oui ou non vous désirez vous lancer dans l’apprentissage de ce Framework : OAuth 2.

developpement-wordpress-expert

En 35e position : Beautiful Math

Uniquement utile si votre site a pour thème « les mathématiques ». Je ne vais pas vous faire de long discours. J’ai toujours été nul en math. Cette matière me fait mal aux yeux.

Je me contenterais donc de citer la description déjà présente dans JetPack.

LaTeX est un langage spécifiquement conçu pour écrire toutes sortes d’équations et de formules mathématiques complexes. Utilisez [latex]votre code latex ici[/latex] pour intégrer LaTeX logo dans vos articles ou dans les commentaires.

De nombreuses options sont à découvrir ici : https://en.support.wordpress.com/latex/

beautifulmath

En 34e position : Publication par E-mail

Cette option permet de publier des articles moyennant l’envoi d’un e-mail depuis votre messagerie habituelle (Gmail par exemple). Vous rédigez votre mail, vous l’envoyez, et votre article est publié !

Je dirais que cette fonctionnalité de JetPack fait partie des moins utiles.

Si vous désirez pouvoir rédiger des brouillons depuis un appareil mobile, il existe une application WordPress Android et iOS.

De toute façon, si vous pouvez envoyer un e-mail, c’est que vous avez accès à une connexion Internet. Il vous est donc toujours possible de rentrer dans votre interface d’administration WordPress personnelle, ou votre compte WordPress.com pour une publication via JetPack Manage.

Enfin, si vraiment vous voulez utiliser un client e-mail pour poser vos idées, vous pouvez très bien rédiger un brouillon que vous pourrez reproduire proprement dans WordPress, sans crainte d’un raté avec JetPack.

D’ailleurs, l’option n’est pas très pratique, car l’adresse e-mail de publication qui vous sera fournie est difficile à mémoriser. Je doute qu’on puisse la personnaliser avec JetPack.

e-mail-publication-jetpack

Gare à votre blog si un petit plaisantin venait à tomber sur cette adresse secrète. Par défaut, les textes envoyés sont placés dans les « articles » et publiés automatiquement (en public).

Et si je veux rédiger une « Page » ou ajouter un « Produit » dans ma boutique WooCommerce ? En plus, on ne sait pas comment vont être traitées les différentes mises en forme qu’on a choisies dans son client mail, même avec un service aussi standard que Gmail.

Pour solutionner tous ces problèmes, vous devrez vous former en étudiant cette documentation relativement dense : http://jetpack.me/support/post-by-email/

Si vous utilisez vous-même cette fonction et que vous en avez une utilité qui m’aurait échappé, je serais heureux que vous m’expliquiez pourquoi en commentaire.

En 33e position : VideoPress

Puisqu’il s’agit d’une option payante (apd. 99$/an), je vous dirigerais immédiatement vers Youtube, ou Vimeo si vous n’êtes pas copain avec le service d’hébergement de vidéos de Google. Je n’ai trouvé aucun argument en faveur de VideoPress, à part celui de contribuer à l’essor d’Automattic, ce qui reste une noble cause. Si vous avez choisi d’utiliser VideoPress, merci de nous expliquer votre choix en commentaire. Cela nous sera très instructif !

En 32e position : Liens courts WP.me

Cette option vous permettra d’obtenir un lien vers vos articles sous cette forme :

Lien court wp.me

Les raccourcisseurs d’URLs sont apparus avec le concept de Twitter et sa limite de 140 caractères par message. Sauf que depuis je-ne-sais-quand, tous les liens de tweets sont automatiquement convertis en liens raccourcis sous la forme « http://t.co/IDunique ». C’est entièrement transparent. Le raccourcisseur d’URLs n’a donc plus beaucoup d’intérêt pour un article de blog WordPress.

De toute façon, je préconise toujours de garder des URLs les plus courtes possible.

Observez l’URL de cet article, j’ai édité le permalien qui aurait du être

https://www.mister-wp.com/plugin/tout-ce-que-renferme-jetpack-la-celebre-boite-a-outils-de-wordpress

et j’ai choisis cette adresse 

https://www.mister-wp.com/plugin/vulgarisation-jetpack

Par exemple, pour un partage en message privé Facebook, je trouve mon URL assez courte et lisible.

Par contre, en effet, un service comme http://goo.gl (pour ne citer que lui) a son intérêt pour partager à un ami une URL interminable, comme une fiche produit AliExpress, ou un lien vers un lieu sur Google Maps, exemple : https://goo.gl/mtE6jL

Par contre, je vois peu l’intérêt d’alourdir votre éditeur WordPress avec cette fonctionnalité.

En 31e position : Likes

À moins d’avoir une communauté qui utilise abondamment les services de WordPress.com (par exemple pour bookmarker leurs articles favoris), vous ne devriez pas activer cette extension. Le bouton Likes de JetPack alourdira sensiblement vos pages et risquerait de détourner l’attention de vos lecteurs des véritables boutons de partages qu’ils devraient utiliser à la place. En effet, même les options « Like » de Facebook ou +1 de Google Plus sont assez « useless ». Mieux vaut encourager vos utilisateurs à effectuer un vrai partage de vos articles sur leurs réseaux sociaux.

Si vous décidez tout de même d’activer cette option, vous recevrez une notification dans votre compte WordPress.com à chaque JetPack-Likes de vos articles.

En 30e position : Types de contenu personnalisés

Avec cette option, vous allez pouvoir ajouter deux « custom post types » sans connaissance en programmation. Dans WordPress, vous étiez déjà familier avec les Articles, les Pages, les Médias, les Commentaires… Avec ce module, vous pourrez ajouter aussi : des Témoignages, et des Œuvres (portfolio).

Prenons par exemple les Témoignages.

Vous pourrez, comme pour vos articles, insérer un lien vers vos témoignages dans vos menus. On regrettera qu’il n’existe pas de widget JetPack pour insérer vos témoignages et vos œuvres automatiquement dans votre sidebar ou votre pied de page. D’ailleurs, il est un peu difficile d’exploiter cette fonctionnalité en la rendant graphiquement attrayante. Je vous conseillerais donc, en amont, de choisir un thème premium qui propose déjà des custom types Testimonial et/ou Portfolio selon vos besoins. Ils sont nombreux. Ça sera plus joli et beaucoup plus simple.

En 29e position : Distribution Améliorée

Tout d’abord, avouons que la description officielle fournie par JetPack ne veut pas dire grand-chose.

Distribution Améliorée de Jetpack s’assurera que tout le contenu publié sur votre blog ou votre site sera partagé instantanément avec des services tiers tels que des moteurs de recherche, afin d’augmenter la portée et le trafic de votre site.

Mouais.

distribution-amelioree-jetpack

La documentation anglaise de JetPack est un peu plus explicite. Elle nous apprend qu’en activant cette option, notre site WordPress deviendra éligible au programme WordPress Firehose. Firehose est un flux de données géant d’articles et de commentaires de blogueurs utilisant un site WordPress.com ou un WordPress auto-hébergé avec cette option de JetPack activée. Ce flux massif (et donc votre contenu) peut-être utilisé/agrégé par des services tiers (qui ? comment ?), mais WordPress nous garantit que lorsque ça sera le cas, ces services auront l’obligation de faire un lien vers l’article original, et donc vers notre blog.

Un peu à l’instar de « API JSON » de JetPack, c’est une manière supplémentaire de récupérer tous les contenus de notre site (en lecture seule, à l’inverse de « API JSON » qui permet aussi de modifier notre site).

J’ai essayé d’en apprendre un peu plus en cherchant comment je pouvais moi-même exploiter ce flux gigantesque et je n’ai pas trouvé grand-chose sur les techniques à employer. Je me suis juste un peu perdu dans WordPress Reader (en y cherchant un annuaire de sites utilisant Enhanced distribution de JetPack), sans résultat.

J’ai activé cette fonction sur ce blog pour pouvoir vous en dire plus prochainement. On verra si mes articles se retrouvent dupliqués à travers le Web et/ou si j’obtiens de bons liens. Si vous êtes développeur et avez déjà travaillé avec WordPress Firehose, tout complément de votre part en commentaire serait apprécié.

Sources des images : http://fr.slideshare.net/CloudElements/all-thingscloud-gnip

En 28e position : Défilement Infini

Avec sa fonction Infinite Scroll, JetPack offre son soutien aux développeurs de thèmes WordPress qui souhaiteraient intégrer la possibilité d’afficher tous les articles d’un blog sur une même page. L’effet serait similaire à votre timeline Twitter, ou à votre fil d’actualité Facebook. Une fois en bas de page, après avoir consulté la liste complète d’articles proposés en page 1, Infinite Scroll vous proposera d’afficher « Plus d’articles » sans avoir à quitter la page, grâce à la technologie Ajax. Si vous désirez obtenir ce comportement sur votre magnifique blog, assurez-vous de choisir un thème compatible avec le Défilement Infini de JetPack, sinon, à moins d’apprendre comment implémenter cela à votre thème, vous l’aurez dans l’os. Si vous avez quelques bases en développement WordPress, adapter votre Child Theme ne devrait pas être très compliqué pour vous en consultant la documentation : http://jetpack.me/support/infinite-scroll/.

Pour ma part, je vais commencer par afficher tous mes articles sur la page d’accueil de mon blog. Lorsque j’en aurai une trentaine, je réfléchirai à l’option « Pagination vs. Défilement Infini », et mon choix ne sera pas motivé par le SEO, mais par l’ergonomie utilisateur.

Avec mon thème, ça ne marche pas

En 27e position : Markdown

Il s’agit d’une syntaxe qui permet, sans connaissance du HTML, de travailler sur la mise en forme de vos textes : mise en gras, italic, sous-titres, listes à puces,… Si vous avez déjà rédigé sur Wikipédia, vous avez dû voir quelque chose de similaire à Markdown.

Jetez un œil à cette liste à puces :

markdown-jetpack-wikipedia

Pour rédiger sur base de cette nouvelle syntaxe, il est vital de passer votre éditeur « Visuel » en mode « Éditeur Texte ». Voici la liste complète des « markdowns » avec leur correspondance en HTML. Vous verrez, c’est facile :  https://en.support.wordpress.com/markdown-quick-reference/

Mon conseil, si vous le pouvez, essayez plutôt d’apprendre la syntaxe du HTML et de vous exercer à lire du code de plus en plus complexe au fil de vos rédactions. À terme, nul doute que cela sera plus utile pour vous dans vos activités sur Internet de connaitre le HTML plutôt que d’apprendre le Markdown de JetPack qui doit plutôt être considéré comme un complément pratique dans certains cas. Cela vous évitera de vous énerver avec vos textes lorsque WordPress vous remplacera certains symboles à tort.

En 26e position : Orthographe et Grammaire

Le correcteur de JetPack gère l’anglais, le français, l’allemand, le portugais et l’espagnol. Je suis persuadé qu’il doit être pas mal pour l’anglais, mais activez cette extension pour le français, et vous vous rendrez compte que le correcteur vous trouve beaucoup de fautes qui n’en sont pas. Je préconise plutôt d’utiliser un vrai correcteur grammatical tel qu’Antidote (Druide software). Si vraiment vous ne pouvez pas vous le payer et que vous êtes nul en orthographe, JetPack pourra vous sauver de vos plus grosses fautes, mais vous encouragera à faire certaines fautes de grammaire que vous auriez pu éviter sans lui. Pour tester cette extension, n’oubliez pas d’appuyer sur le bouton « Correction » au-dessus du champ d’édition d’articles.

Correction orthographique par JetPack

En 25e position : Publicize

Publicize effectue le partage automatique de vos articles sur vos réseaux sociaux favoris.

J’ai activé cette option et vous devriez faire de même si vous tenez un blog. Ma stratégie promotionnelle est majoritairement basée sur Twitter où j’apprécie pouvoir contrôler totalement mes tweets.

En revanche, si cela ne me prend pas de temps, je ne suis pas contre le fait que mes articles soient automatiquement partagés sur d’autres réseaux sociaux. Sans m’en soucier, grâce à JetPack, mes publications alimentent mes comptes : Google Plus, LinkedIn, et même Thumblr & Path où j’ai créé des comptes pour l’occasion. C’est de la visibilité gratuite, également sur les moteurs de recherche, sans que cela ne me coûte 1 minute de mon temps par semaine.

Malheusement, la connexion avec Facebook ne fonctionne que pour les profils personnels et non les pages publiques.

mister-wordpress-facebook

Cela rend donc cette option inutile dans mon cas, puisque mes amis et ma famille ne sont que très peu intéressés par le sujet de mon blog : « WordPress ».

De toute façon, utiliser un faux nom est contraire au règlement des comptes Facebook. Je devrais donc continuer de partager mes articles manuellement sur ma page Facebook.

publicize-jetpack

En 24e position : Stats

C’est option est assez sexy, mais je vais être un peu dur, vous êtes prévenu.

Stats JetPack

Vous savez à quel point le temps de chargement des pages est un critère important aujourd’hui, notamment avec la montée du trafic mobile. D’après mes tests, cette fonctionnalité ralentit les sites de façon assez sensible et pour moi, c’est inadmissible ! Surtout quand cela peut-être évité. De plus, les statistiques JetPack de votre interface WordPress ne représentent qu’un aperçu, pour consulter tous vos rapports, il faudrait de toute façon vous connecter à votre compte WordPress.com.

Le numéro 1 de la mesure d’audience, c’est-à-dire le plus fiable et le plus complet, c’est Google Analytics (et ça risque de le rester pour toujours). Quitte à devoir se connecter sur un site extérieur pour obtenir des stats complètes, autant le faire sur Google Analytics. D’ailleurs, si vous tenez à avoir un aperçu de votre trafic directement dans votre tableau de bord WordPress, il existe par exemple l’extension Google Analytics Dashboard for WP (Alin Marcu). Celle-ci est un peu plus complexe à mettre en place que l’option de JetPack, mais tout aussi sexy et non problématique pour le temps de chargement pour vos pages.

Google Analytics Dashboard for WP (Alin Marcu)

En 23e position : Surcartes Gravatar

Cette option vous permet, dans vos commentaires, de faire un lien entre les avatars (Gravatar) et les profils WordPress.com de vos commenteurs, cela sous forme de mini pop-up affichée lors du survol de l’avatar (voir capture ci-dessous).

Je trouve que cette option peut rapidement s’avérer intrusive. Posez-vous cette question : est-ce une habitude pour vous de consulter des pages de profil WordPress.com, ou privilégiez-vous plutôt la visite de comptes Twitter ou de sites personnels des gens avec qui vous avez des échanges en commentaire de blogs ? Je vous recommanderais cette fonction uniquement si vous décidez de jouer à 100% la carte « WordPress.com », en utilisant abondamment toutes les connexions sociales offertes par le service d’hébergement d’Automattic. En plus, ce module est en anglais.

surcarte-jetpack-gravatar

En 22e position : Thème pour portables

Si vous avez un blog très simple, non motorisé par un thème premium, vous pourriez être intéressé par l’option JetPack Mobile. Elle produira une version mobile et « full text » de votre blog, très lisible et sans fioriture. Par contre, si votre site est un peu plus évolué, clairement, vous devrez opter pour un véritable thème Responsive Design. Cette option de JetPack ignore complètement votre charte graphique, et si comme moi, vous utilisez des shortcodes pour vos mises en forme, vous verrez (comme sur la capture ci-dessous), que ça va tuer votre contenu. N’imaginez donc pas qu’il s’agit d’une solution « one click » pour obtenir un magnifique site web Responsive Design, automatiquement, en 2 secondes. Ça serait trop beau.

En 21e position : Authentification unique

En anglais « Single Sign On by WordPress.com ». Cette fonction va permettre à vos lecteurs d’être automatiquement connectés à votre site, pour peu qu’ils soient déjà connectés à leur compte WordPress.com. Un peu comme « Facebook Connect » par exemple.

Que votre site soit ouvert aux inscriptions ou non, l’avantage est que cela améliore la sécurité de votre site (en cas d’attaques brute-force), car même pour votre propre compte, WordPress s’occupera pour vous de sécuriser votre formulaire de connexion.

Cependant, ce module vous sera encore plus utile si vos visiteurs disposent d’un espace privé à votre site et qu’ils doivent, par conséquent, pouvoir se connecter à votre tableau de bord WordPress. Par exemple, si vous offrez un espace membre (BuddyPress, etc.), ou si vous avez des contributeurs qui rédigent des articles sur votre blog. Cela remplace les célèbres services de type « Facebook Connect », ou « Twitter Connect » qu’on voit un peu partout. Cela est utile pour « sous-traiter » tout le système de connexion à votre site, récupération de mot de passe, etc.

Cependant, si vous envisagez de proposer ce « JetPack One Click Connect » à vos membres, cette fonctionnalité sera mieux acceptée si votre site a une audience un peu « geek ». En effet, si votre public est plutôt lambda, il y a peu de chance qu’ils aillent déjà un compte sur WordPress.com. Exiger d’eux d’en créer un pourrait les dissuader de s’inscrire. Par contre, si votre audience est un peu plus « technique », il est très probable qu’ils soient déjà inscrits. N’oubliez pas que l’inscription à WordPress.com est obligatoire lorsqu’on veut, par exemple, se définir un Gravatar. Dans ce cas, cela serait un gain de temps à l’inscription pour vos nouveaux membres.

Authentification JetPack

Vous pourrez compléter votre système d’authentification grâce à deux options supplémentaires.

  • Exiger l’authentification à deux facteurs (Two Step Authentication) : permet d’augmenter encore plus la sécurité de votre site WordPress en exigeant de vos utilisateurs qu’ils puissent fournir un code de connexion qu’ils ne pourront obtenir qu’avec leur périphérique mobile personnel. Cela peut-être intéressant si votre espace « privé » contient des données extrêmement sensibles.

two-step-authentication-wordpress

  • Associer par e-mail : si votre membre n’est pas déjà connecté à son compte WordPress.com, JetPack liera automatiquement celui-ci sur base de son adresse e-mail WordPress.com. Cela évite à vos utilisateurs de lier leur compte WordPress.com et leur compte sur votre site manuellement. Cette option devrait donc être cochée.

En 20e position : Icône de site

JetPack nous informe qu’à présent, vous pouvez facilement configurer un favicon directement dans WordPress. Plus besoin de passer par un plugin tiers ou par les options de votre thème premium.

Favicon WordPress

En 19e position : Manage

Si vous disposez d’un certain nombre de sites WordPress, vous devriez sans doute tester cette extension. Elle vous permettra d’avoir une vue globale sur tous les plugins que vous utilisez dans votre réseau. Vous pourrez vérifier à un même endroit si un plugin nécessite une mise à jour. Vous pourrez même activer la mise à jour automatique des plugins de votre choix ! Histoire de faire la sieste au lieu de faire de la maintenance.

Grâce à sa fonction « ajouter/éditer un article ou une page », Manage de JetPack est un aussi bon début d’alternative gratuite et fiable à d’autres services de gestion centralisée de sites WordPress tels que WP Remote, InfiniteWP ou ManageWP.

Avec Manage, vous pourrez aussi éditer certains paramètres de vos sites depuis cette interface unique : titre de votre site, menus, paramètres de monitoring, mise en liste blanche d’adresses IP (JetPack Protect), etc.

WordPress profite aussi de cette extension pour promouvoir sa boutique de thèmes gratuits… et payants, bien sûr. Personnellement, je trouve mon compte sur ThemeForest, et les thèmes proposés chez WordPress.com sont assez chers. Je ne vous conseille donc pas de considérer cette place de marché lors du choix de votre thème premium. Dans tous les cas, je déconseille également de monter un projet sur base d’un thème gratuit. J’expliquerai peut-être pourquoi dans un prochain article.

Toutes les fonctionnalités de WordPress.com étant proposées en anglais, il vous faudra un minimum de vocabulaire dans la langue de Shakespear pour gérer vos sites WP depuis leur interface.

En 18e position : Notifications

Cette extension vous permettra de recevoir, depuis votre administration WordPress, toutes les notifications que vous auriez reçues en vous connectant à votre compte WordPress.com. Cela inclut, entre autres, une notification lorsque vous recevez un nouveau commentaire, lorsqu’un membre de WordPress.com s’abonne aux articles de votre blog, et même, quelques messages de service sympa, par exemple, si vous utilisez « Stats » et que votre site reçoit un pic de trafic exceptionnel. Cette extension ne mange pas de pain. Puisqu’elle ne sera active que si vous êtes bien connecté en tant qu’administrateur, elle ne ralentira pas votre site. Activez là.

notifications-wordpress-com-jetpack

En 17e position : Omnisearch

Cette extension va simplifier votre vie d’administrateur de sites WordPress. Grâce à ce moteur de recherche ultime, vous pourrez, depuis votre interface d’administration faire une recherche sur l’ensemble de votre WordPress : vos pages, vos articles, vos commentaires, vos custom types, et plus encore. C’est surtout utile pour les gros sites. Activez cette extension, et mieux, habituez-vous à l’utiliser à la place des différents champs de recherche distincts dispatchés un peu partout.

Omnisearch JetPack

En 16e position : Photon

Avec Photon, vos images seront hébergées gratuitement sur un serveur CDN avec pour objectif de les afficher plus rapidement à vos visiteurs du monde entier.

Si votre site est hébergé sur un hébergement mutualisé premier prix ou si vous devez économiser de la bande passante mensuelle, cette option vous sera très utile. Elle le sera aussi si votre cible est mondiale puisque, même si votre site est hébergé en France, c’est un serveur aux USA qui prendra le relai et servira vos images aux Américains.

Cependant, gardez à l’esprit que dans certains cas, il vaudra mieux délivrer vos images depuis votre propre serveur. D’après les tests que j’ai effectués depuis mon VPS PlanetHoster, les images sont délivrées plus rapidement directement depuis mon serveur personnel plutôt qu’en faisant appel au serveur tiers de WordPress (CDN). Une autre question survient sur l’aspect judicieux d’utiliser cette fonction en terme de SEO, car (et les experts SEO me contredirons si je me trompe), pour Google, les images seront considérées comme une sorte de « hotlinking » et ne servirons pas vos pages en terme de « poids supplémentaire » dans vos contenus. À moins que Google connaisse le service Photon de JetPack (ce qui est très probable) ou que JetPack aille inclut une option de cloaking destiné à Google (moins probable). Quid de l’indexation de ces images dans Google Images ? Je n’ai pas poussé mes recherches plus loin et n’ai pas effectué de tests SEO dans ce sens, vos retours sont donc les bienvenus. Le débat semble ouvert : https://wordpress.org/support/topic/does-jetpacks-photon-damage-image-seo

Photon

Edit 21 février 2017 : si vous expérimentez des problèmes d’images de faible qualité sur écrans retinas, testez l’activation de Photon. C’est peut-être la solution.

https://twitter.com/MisterWordpress/status/833834055636492288

En 15e position : Services de vérification de votre site

Cette option vous permet d’ajouter facilement les balises meta nécessaire à l’enregistrement de votre site dans Google Webmaster Tools (devenu Google Search Console), Bing Webmaster Center et Pinterest Site Verification. Si vous ne maîtrisez pas le HTML et que vous ne pouvez pas modifier l’entête des pages de votre site, ou si vous êtes pressé, cela vous fera gagner 2 minutes par rapport à la procédure manuelle. Pensez-y lorsque vous voudrez inscrire votre site à ces services. De mon côté, je continue à modifier mon « header » à la main. Je crains qu’activer trop d’options JetPack inutilement finisse pas ralentir mon site, avec toujours plus de requêtes PHP.

verification-google-webmaster-tools-search-console-wordpress

En 14e position : VaultPress

Il s’agit du service de backup quotidien d’Automattic. Leurs tarifs me paraissent honnêtes. En tout cas pour l’offre premier prix, l’offre Lite : https://vaultpress.com/jetpack.

Leur point fort semble être la possibilité de restaurer son site en 1 clic. À priori, cela récupère tout votre site (« daily backups of your (…) database »). Par contre, si le site est complètement crashé et par conséquent, que JetPack est hors service, vous devrez peut-être faire appel à quelques manipulations techniques classiques pour récupérer l’accès à votre site. Il existe des solutions moins coûteuses, et même gratuites (ça fera l’objet d’un prochain article). Si vous ne vous souciez pas du budget, allez-y. De toute façon, on n’a jamais trop de backups, n’est-ce pas ? En plus, un support technique (en anglais) sera à votre disposition si vous avez des questions.

Tarifs de VaultPress pour JetPack

En 13e position : Articles Similaires

Si vous éditez un blog, cette option fait partie des indispensables. Elle vous permet d’afficher, en bas de chaque article, un petit widget invitant vos lecteurs à en lire d’autres. C’est un bon moyen de garder votre audience sur votre site, mais c’est aussi intéressant pour le référencement Google (maillage interne). Vous pourrez décider d’afficher ou non les « Images à la une » de vos articles. Si vous avez achetez un thème premium, avant d’activer cette option, vérifiez qu’il ne propose pas déjà une fonction « Related Posts ». En effet, l’option proposée par JetPack risque d’être graphiquement moins attrayante que celle de votre thème. Les articles similaires sont choisis par un algorithme géré dans le cloud (sur WordPress.com). En cas de souci avec les articles similaires de JetPack, WordPress conseille de cliquer sur le bouton « Re-synchroniser les articles » dans le Debugger JetPack.

Articles similaires JetPack

En 12e position : Carrousel

Cette option aurait aussi pu s’appeler « Galerie photo », ou quelque chose comme ça. Si vous envisagez d’intégrer régulièrement des galeries d’images dans vos pages ou vos articles, par exemple pour un « blog photo », vous devriez sérieusement envisager d’utiliser cette fonction.

Ci-dessous, 3 étapes illustrant bien ce que vous pourrez obtenir grâce à elle. En utilisant les fonctionnalités natives de WordPress, vous pourrez : créer des galeries, les insérer dans vos pages, et même donner la possibilité à vos lecteurs de laisser un commentaire sur vos photos.

Comme vous le voyez, c’est au point. Cependant, il faudra faire un choix. Si vous installez un autre plugin de galerie photo tel que Photo Gallery, ou un plugin de tickbox comme Lightbox Plus Colorbox, cela risque de rentrer en conflit avec le Carousel JetPack. Prenez le temps de faire des tests pour trouver la configuration qui convient parfaitement à ce que vous voulez faire. Vous ne risquez rien en activant ou en désactivant l’une ou l’autre solution. L’avantage de Carousel est que c’est « Ready to use », en un clique, sans configuration ni nécessité de lire une documentation, ça fonctionne parfaitement.

En 11e position : Extra Widgets

Le problème apparent de cette extension est que cela va activer une batterie de widgets supplémentaires dont il est peu probable que vous utilisiez ne fut-ce que la moitié. Mais rassurez-vous, ils sont assez légers. Mémorisez bien la liste de ces widgets additionnels. Vous aurez probablement besoin de l’un d’entre eux, un jour ou l’autre. Leur avantage est d’être très simple d’utilisation. À moins de trouver de meilleures alternatives sur l’annuaire des plugins gratuits de WordPress.org, vous vous rabattrez probablement sur ceux-ci. J’ai testé certains des widgets pour vous montrer ci-dessous des captures d’écran qui vous permettront de vous faire une idée rapide de leur utilité.

  • Widget Twitter : équivalent au widget qu’on trouve sur Twitter.com (plus simple à intégrer avec JetPack).
  • Widget Facebook : équivalent au widget qu’on trouve sur Facebook.com (plus simple à intégrer avec JetPack).
  • Widget Image : utile aux utilisateurs qui ne connaissent pas le HTML.
  • Widget Gravatar : utile pour un blogueur qui voudrait afficher sa petite bio en sidebar.
  • Galeries : sympa pour un blog photo par exemple, le blogueur pourra mettre en avant quelques images via cette galerie (un diaporama s’ouvre au clic d’une vignette).
  • Affichage d’articles externes : à mon sens, peu utile, car limité à l’intégration d’articles issus de sites WordPress.com. Autant utiliser un simple agrégateur de flux RSS. De toute façon, faire autant de liens externes n’est pas intéressant en terme de SEO/ergonomie.
  • Icônes de réseaux sociaux : sympa, mais limité dans le nombre de profils qu’on peut afficher. L’affichage est souvent cassé avec le CSS de thèmes premiums. 

En 10e position : Intégration de codes de substitution

Tout d’abord, l’extension vous offre plusieurs shortcodes vous permettant d’intégrer des médias issus d’une tonne de sites tiers tels que : Youtube, Vimeo, Dailymotion, Flickr (vidéo), GitHub Gist (code source), Scribd.com, Soundcloud, Bandcamp.com, Blip.tv, Vine (photo, vidéo), et bien d’autres !

|archives|, |bandcamp|, |blip.tv|, |dailymotion|, |facebook|, |flickr|, |gist|, |googlemaps|, |jetpack_subscription_form|, |polldaddy|, |presentation|, |recipes|, |scribd|, |slideshare|, |slideshow|, |soundcloud|, |ted|, |twitter-timeline|, |vimeo|, |vine|, |youtube|, |wpvideo (VideoPress)|.

Certains shortcodes offrent des fonctionnalités plus particulières, parfois assez pointues.

Quelques exemples :

archives : pour inviter les lecteurs d’une page à consulter une liste d’anciens articles, par exemple « Les actualités de l’année dernière ».

googlemaps : vous avez peut-être été confronté à quelques problèmes en voulant copier-coller un code Google Maps de type « iframe » dans votre WordPress. Voici la solution JetPack https://en.support.wordpress.com/google-maps/

Shortcode Google Map avec JetPack

jetpack_subscription_form : grâce à lui vous pourrez intégrer le formulaire d’abonnement aux articles de votre blog dans n’importe quelle page ou article.

polldaddy : vous permet d’insérer des sondages dans vos pages grâce à PollDaddy, le service d’Automattic.

presentation : créer un diaporama comparable à ceux de PowerPoint ou SlideShare. Cela nécessitera juste un peu d’huile de coude pour maîtriser le ShortCode. Exemple en bas de cette page : https://en.support.wordpress.com/presentations/. N.B. : il existe aussi un shortcode « slideshare » qui vous permettra d’afficher un diaporama hébergé chez SlideShare.net cette fois.

recipe : shortcode auquel s’intéresser si vous désirez créer une mise en page de type « recette de cuisine ». On pourrait imaginer qu’elle puisse être utile, par exemple, pour un bref tutoriel informatique. Exemple ici : https://en.support.wordpress.com/recipes/.

slideshow, devenu gallery : eh oui, JetPack vous permet d’intégrer des slideshows au sein de vos pages, voyez l’exemple en bas de cette page : https://en.support.wordpress.com/slideshows/.

twitter-timeline, vous permet d’afficher le flux d’un compte Twitter (au choix) comme le ferait le widget officiel Twitter.

Retrouvez l’ensemble des shortcodes ici : https://en.support.wordpress.com/category/shortcodes/

Shortcodes Jetpack

En 9e position : Mosaïque d’images

La Mosaïque d’images de JetPack permet d’obtenir une mise en forme de vos galeries d’images qui a de la classe ! Vous n’avez rien à faire. Vous activez l’extension dans Réglages > Médias, et vous insérez vos galeries. Cela sera beaucoup plus sympa visuellement comme vous le voyez dans cette capture d’écran.

Mosaïque d'images JetPack

En 8e position : Partage

Cette fonction est pour vous si vous avez la flemme d’installer une extension dédiée au partage sur les réseaux sociaux. JetPack vous offre quelques boutons très sobres qui prendront automatiquement leur place en bas de vos pages et articles. En plus d’être graphiquement uniformisés, ces boutons ont l’avantage de ne pas ralentir votre site contrairement aux boutons officiels proposés par Twitter, Facebook et consorts.

En 7e position : Widget Visibility

Sur le papier, cette fonction est très utile. Une telle option manque dans WordPress. Ce widget vous permet de choisir sur quelles pages vous souhaitez afficher tel ou tel widget. Par exemple, vous pourriez avoir envie d’afficher votre formulaire de newsletter en sidebar de votre blog, mais pas dans la sidebar de votre page contact. Eh ben, avec Widget Visibility, c’est dorénavant possible. Attention, cependant, ce widget est assez rigide. Il comporte pas mal de limites. En clair, on ne sait pas faire ce qu’on veut avec. Si vous êtes bloqué avec « Visibilité de Jetpack », testez d’autres solutions alternatives comme les plugins : Simply Exclude (Paul Menard), ou pour les vrais geeks Widget Logic (alanft).

Widget visibility

Le widget est « Masquer » si la « Page » est « Contact ».

En 6e position : Abonnements

Si vous avez un blog où les commentaires sont ouverts, vous activerez cette option dans la plupart des cas. C’est d’ailleurs cette fonctionnalité qui m’a fait découvrir JetPack. Lorsqu’un de vos visiteurs déposera un commentaire sur votre blog, il pourra, s’il le souhaite, recevoir par e-mail une notification lorsqu’un autre commentaire sera déposé ensuite sur votre article et/ou lorsque vous publierez vous-même un nouveau billet. C’est le meilleur moyen, pour vos visiteurs, de ne rien manquer de votre blog.

Abonnement aux commentaires et aux articles

Ce n’est pas tout ! Vous pourrez aussi, moyennant un shortcode, insérer dans votre sidebar (ou ailleurs) un petit formulaire d’abonnement aux articles de votre blog. Très utile pour fidéliser vos lecteurs.

Widget d'abonnement en sidebar

Pensez à personnaliser les e-mails envoyés aux abonnés en cliquant, dans JetPack, sur le bouton « Configurer ».

En 5e position : CSS Personnalisé

Grâce à cette option, vous allez pouvoir insérer du code CSS personnalisé à votre site WordPress. De nombreux thèmes proposent déjà un champ « Custom CSS » dans leurs « Theme Options ». Mais là où le CSS Personnalisé de JetPack est meilleur, c’est qu’il propose une coloration syntaxique. Donc, votre code CSS sera en couleur. Ça aide.

En plus, ce qui est génial, c’est que vous allez pouvoir indenter votre code grâce à la touche Tab de votre clavier. Ce qui n’est pas possible dans un champ de texte classique.

Sans oublier qu’il est, à ma connaissance, le seul plugin de custom CSS a offrir un système de « Révisions » exactement comme l’éditeur de WordPress. Vous savez, cette liste de « modifications de posts » qui permet de vous sauver les miches lorsque vous faites une connerie. 😀

revisions-css

Malgré tout, pour éviter un drame, je vous conseille de toujours sauvegarder votre précieux CSS dans un fichier texte stocké sur votre ordinateur, ou mieux, dans le cloud (avec Google Drive par exemple). Si vous veniez à perdre votre connexion au moment d’enregistrer votre code CSS, votre pourriez perdre tout votre code dans les abimes des réseaux informatiques.

En 4e position : Commentaires

Je ne vois vraiment aucune raison de ne pas activer cette option de JetPack. « Commentaires » est une alternative à Disqus, pour ceux qui connaissent. Sauf que Disqus, en tant que lecteur, m’a toujours rebuté à commenter les articles de mes confrères. À moins d’utiliser Twitter Connect, ça m’a toujours semblé laborieux de commenter sur les blogs utilisant Disqus. Cela doit sans doute venir de son aspect « non standard ». C’est là que réside l’avantage de « JetPack Comments ». Vous bénéficiez à la fois des outils « Connect » de Twitter, Facebook, Google et WordPress.com, mais également du comportement 100% standard des blogs WordPress classiques, c’est-à-dire le combo « E-mail », « Nom », « Site Web » (sans nécessité de créer un compte). En plus, c’est évidemment totalement compatible avec la fonction « Abonnements » de JetPack. Que demander de plus ?

En 3e position : Formulaire de Contact

Si vous n’avez ni besoin, ni envie d’installer Contact Form 7, le formulaire de JetPack fera très bien l’affaire. Le formulaire s’intègre à vos pages sous forme d’un shortcode que vous obtiendrez facilement après avoir cliqué sur le bouton « Ajouter un formulaire de contact » à présent visible dans votre éditeur de pages/articles. Le formulaire de contact de JetPack a plusieurs atouts. Tout d’abord, les mails sont scannés par le plugin Askimet (que vous aurez activé au préalable). Vous ne recevrez donc pas de spams. Autre avantage, les e-mails, en plus de vous être envoyés, sont conservés précieusement sous l’onglet « Réactions » de votre espace d’administration WordPress. C’est autant de chances de ne perdre aucun e-mail dans la nature. Cerise sur le gâteau, vous pourrez sans problème copier-coller le shortcode JetPack dans un « widget texte », par exemple, pour afficher le formulaire de contact dans votre pied de page ou votre sidebar. Pour vos visiteurs, le formulaire ainsi que le message de confirmation sont très ergonomiques. Vous verrez même depuis quelle page le formulaire a été complété, cela peut s’avérer utile pour demander un feedback pour un article en particulier. Par contre, ce formulaire, comme beaucoup d’outils de JetPack, n’est pas 100% personnalisable. Si vous désirez aller plus loin dans la personnalisation, il faudra passer par WPCF7.

Formulaire de contact de JetPack

En 2e position : Monitor

Si vous hébergez votre site Web vous-même, un service de monitoring est indispensable ! Sans cela, comment savoir si votre site était disponible à votre retour de week-end par exemple ? Mon serveur Web fièrement hébergé chez PlanetHoster affichant un uptime de 100,00%, je n’ai aucun moyen de capturer les e-mails envoyés par JetPack lorsque mon site est indisponible. Je prends donc la liberté d’emprunter ceux de WPMU DEV.

Voici le lien vers leur article « How to monitoring JetPack par WPMU DEV (en anglais)« . Ils expliquent entre autres comment être alerté par SMS (via IFTTT) sur votre téléphone mobile lorsque JetPack vous notifiera du serveur DOWN. Personnellement, j’utilise « Host-Tracker » depuis des années. Je ne me suis donc jamais vraiment intéressé à l’option de JetPack, mais si vous ne disposez pour l’instant d’aucun monitoring, cela est à activer d’urgence sur votre site WordPress.

Enfin, n° 1 des options JetPack à activer : Protect

Soyez conscient qu’en permanence sur Internet, des milliers de botnets tentent d’accéder aux panneaux d’administration de sites Web, en essayant de se connecter sur base d’un long dictionnaire de mots de passe.

Vous allez me dire : mon password est trop compliqué, mon login administrateur n’est pas « admin » et mon site WordPress n’est pas ouvert aux contributeurs, ils ne trouveront jamais la bonne combinaison.

C’est, vrai, dans ce cas, il est peu probable qu’ils arrivent à se connecter. Par contre, ces attaques répétées ont la fâcheuse habitude de générer une telle activité sur votre site Web que votre serveur sera souvent surchargé, lent, et malheureusement DOWN. L’extension Protect de JetPack est la protection la plus simple et rapide à mettre en place pour limiter la casse. Vous devriez l’activer sans délai.

Attaques Brute-force bloquées par JetPack

Si un botnet tente de se connecter à un site WordPress.com ou un site JetPack via une attaque de force brute, son adresse va être placée en liste noir (blacklist) et bloquée automatiquement pour l’ensemble de ces sites WordPress.

Vous aussi, si vous vous trompez à de nombreuses reprises de mot de passe, votre adresse IP pourrait être blacklistée. Dans ce cas, la solution est simple. Rendez-vous sur WordPress.com > My sites > Settings > Security > Whitelist et enregistrer ici votre adresse IP. Vous pourrez ensuite vous reconnecter sans problème à votre admin.

Pour en savoir plus sur les attaques Brute Force WordPress suivez ce lien.

C’est parti pour le décollage !

C'est parti pour le décollage !

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, JetPack n’a plus de secret pour vous !

Vous avez compris que la majorité de ces fonctionnalités travaillent, grâce à la puissance du cloud, avec les services de WordPress.com. Dans la foulée, Automattic en profite pour promouvoir quelques options payantes, mais cela est fait très discrètement. Leur business est le bon exemple à suivre dans une démarche se voulant, à l’origine, open source.

Enfin, on peut franchement l’avouer, JetPack n’a pas usurpé sa réputation de boîte à outils indispensable de WordPress.

Qu’en pensez-vous ? Les widgets WordPress de JetPack sont-ils indispensables à vos yeux ? Quelle est l’option de la compagnie aérienne d’Automatic dont vous ne pourriez plus vous passer ?

Vos commentaires sont très appréciés ci-dessous !

Veuillez cependant respecter les bonnes pratiques de commentaires sur les blogs, sinon votre message s'autodétruira après 10 secondes entre mes mains.

  • Vous devez avoir lu l'article, sinon je m'en rendrais compte, et boom !
  • Vous ne pouvez renseigner aucun mot clé SEO dans le champ "nom" (pseudo, nom de société, pas de souci).
  • Vous pouvez renseigner votre "Site Web", vous aurez un lien dofollow, je suis gentil. Par contre, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un lien qui sert à vous identifier en tant qu'individu (site de votre société, votre blog perso, votre chef d'œuvre WordPress...). Je refuse donc : les sites de vos clients, les pages internes que vous peinez à booster, les MFAs sans intérêt, les serruriers, rachats de crédits et autres saloperies.
  • Vous devez avoir un avis sur le sujet abordé (même contradictoire) ou au moins poser une question pertinente. Si vous souhaitez juste me montrer votre gratitude éternelle, faites-le avec un retweet ou un partage Facebook. Donc pas de "merci très bel article" qui n'apporte rien.

À vos plumes !