Pour cette dix-huitième « interview », je reçois le co-fondateur de la société Orson.io : la plateforme permettant aux PME/PMI, associations et indépendants de réaliser un site en ligne, sans l’aide d’un technicien. Une alternative à WordPress, eh oui, c’est mal ! 😀
Stanislas Almeida va nous dévoiler comment se passe la vie de leur start-up, qui propose aux professionnels de créer un site internet performant sans connaissance en HTML ou autre.
En réalité, je ne considère pas ce type de service SaaS comme étant réellement concurrent à WordPress ou à nous autres : petites mains du Web. Mais, plutôt complémentaires. J’explique pourquoi au cœur de l’interview de Stanislas.

Mister WP

Salut Stan, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Stanislas, Paris : logiciel pour création de site web avec supportJe suis Stanislas Almeida, franco-portugais de 38 ans, je suis parisien et co-fondateur d’Orson.io.

Pour ce qui est de mon parcours scolaire, j’ai fait des études de commerce et de marketing. J’ai réalisé toutes mes études en alternance. J’ai, en effet, travaillé 12 ans en banque (et oui…) avant de créer Orson en 2012.

J’ai découvert le web en 2002, lorsque l’on m’a placé dans le service marketing de la banque au poste de responsable du pôle internet. À l’époque le plus gros du CA sur les consultations de compte à distance était généré par l’abonnement minitel, pour situer un peu…

Aujourd’hui, chez Orson, où nous proposons la création site internet responsive, je suis en charge de l’acquisition de nouveaux clients, ce qui signifie que je travaille essentiellement sur le SEO, le SEA et toutes les autres méthodes d’acquisition clients. Soit toutes les techniques webmarketing en général, que ce soit Inbound Marketing, emailing, affiliation ou autre.

Je confirme t’avoir proposé de répondre à cette interview lorsque j’ai vu que tu effectuais une campagne de growth hacking assez pro-active ! 😀

Comment démarre la semaine chez Orson ?

Toujours avec le sourire. Ça contamine le reste de l’équipe… et je suis convaincu que cela permet d’être plus efficace. Je commence mes journées en regardant :

  • La position de nos mots-clés et son évolution,
  • Le trafic organique généré,
  • Le nombre de users et customers obtenu durant la semaine.

En début de semaine, je fais aussi le point avec mes équipes, on fixe ensemble leur plan d’action pour la semaine. Et c’est parti pour une semaine de travail, toujours dans la joie et la bonne humeur ! Dans les autres tâches récurrentes et surtout, qui sont intéressantes à partager avec vous, il y a :

Ne jamais terminer une journée sans avoir réaliser une action concrète pour acquérir de nouveaux users,

  • Faire la todo list du lendemain à la fin de chaque journée,
  • tous les matins dans le métro, je priorise les tâches à réaliser sur mon wunderlist. Outil que je recommande, par ailleurs.

Pour le reste, on gère la boite avec une réunion mensuelle. Chacun s’octroie 5 minutes (montre en main) pour décrire ce qu’il a fait ce mois-ci, ce qu’il va faire le mois prochain et pour finalement faire part au reste de l’équipe de ce dont il est le plus fier.

J’adore cet état d’esprit !

Aujourd’hui dans la jungle du numérique, il faut se bouger le… ! 😉 Et la réussité ne tombe pas du ciel. Par contre, elle souris toujours aux audacieux. Bravo !

Peux-tu nous dire quelles sont vos stratégies de prédilections pour promouvoir Orson en 2018 ?

Référencement naturel, référencement naturel, référencement naturel !

Et ce, à travers toutes les techniques que l’on a l’habitude de connaître. C’est-à-dire; l’Inbound Marketing, le Growth hacking, le Content Marketing, etc…

Mais on va aussi miser sur nos side projects… Parce que chez nous, on en est très friands. À chaque fois que l’on a une idée ou plutôt, que l’on a un nouveau besoin en interne, on se dit que nos clients devraient logiquement avoir le même besoin. Alors on développe plusieurs petits outils gratuits pour eux et pour nous : éditeur d’images, générateur de mentions légales, plateforme collaborative sur le top 100 des actions SEO, etc…

Ces side Projects, on les a créés dès le début d’Orson et ils ont toujours fait notre succès, alors on continue à croire en eux et à miser dessus.

Pour l’instant, on a créé onze logiciels pour site internet et pour vous donner quelques exemples, on a lancé :

  • Piresponsive, un outil pour tester et vérifier le responsive design d’un site internet.
  • Générateur de Mentions légales, comme son nom l’indique, cet outil permet de générer des mentions légales dans les normes en un clic. Pratique puisqu’elles sont obligatoires et prennent la tête de nombreux propriétaires de site web.
  • Le Top 100 qui regroupe 100 actions SEO reconnues par des experts français du référencement.

Par ailleurs, ces side projects témoignent de notre accompagnement client qui est, selon nous, plus qu’important. Nous mettons tout en place pour offrir à nos utilisateurs le meilleur accompagnement qu’il soit: Orson Bot, Chat, Blog, Entretiens…  Et d’ailleurs, on propose même d’accompagner ceux qui ne sont pas encore clients avec des workshops réguliers et gratuits sur la création de site internet, le référencement naturel et autres sujets importants dans l’univers du Web !

L’accompagnement, c’est ce qui fait la différence entre nos concurrents et nous.

Pour ceux qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat ou qui sont en plein lancement, je n’ai qu’une seule question à vous poser : Savez-vous où trouver vos clients ?

Réfléchissez-y sérieusement, c’est le meilleur conseil que je puisse vous donner. C’est d’expérience que je vous le dis, puisque l’on a perdu beaucoup de temps et d’argent à se poser cette question après notre lancement.

On revient aux basiques du marketing c’est vrai, mais il n’y a rien de plus important !

  • Savez-vous qui ils sont ?
  • Ce qu’ils consomment ?
  • Ce qu’ils veulent ?
  • Ce qu’ils disent ?
  • Où ils sont,
  • où ils vont
  • et surtout quoi leur dire ?

Pourquoi est-ce que c’est si important ? Parce qu’aujourd’hui il y a 1.4 milliards de sites internet créés dans le monde, de nombreux sites créés chaque jour, ainsi que de nouvelles idées et de nouveaux concepts qui émergent à la vitesse de la lumière.

Alors au milieu de tout ça, on a beau avoir la meilleure idée du monde, si on ne se pose pas ces questions, cette idée ne nous servira à rien et ne restera qu’une idée tapie dans l’ombre des autres nouveautés et innovations, toutes aussi bien les unes que les autres.

Il faut savoir comment et auprès de qui communiquer ses idées, pour les voir grandir et se frayer un chemin.

Du coup, sujet qui fâche 😀 Tu connais WordPress, qu’en penses-tu ? 😉
Oui je connais WordPress, j’ai ce chiffre en tête : 53% des sites de la planète sont créés grâce à cet outils.

Si je devrais décrire WordPress en trois phrases, je dirais :

  • Outil qui sait faire “papa maman”
  • Qui demande du temps et de la compétence
  • Un générateur de client pour moi 🙂

En effet, WordPress est un outil surpuissant, mais il nécessite tout de même un petit bagage technique. Nombreux de mes clients me parlent de WordPress en évoquant les longues soirées à essayer de le débugger.

Tout ce temps, ils auraient pu le passer à écrire du contenu ou à faire du web-marketing.

C’est ce que Orson leur propose : gagner du temps sur la technique pour se concentrer sur leur véritable objectif, qui est d’atteindre et de communiquer avec leurs cibles à travers le web.

Orson.io, concurrent de WordPress ?

Les outils sont complémentaires et ont tous leur raison d’être. À partir du moment où l’entrepreneur a du temps devant lui pour construire son site Internet. Un site Internet relativement simple, mais fonctionnel. Que cela soit grâce à WordPress (en se formant un peu) ou un SaaS tel qu’Orson.io, je ne trouve pas idiot qu’il le fasse lui-même : gratuitement. Surtout s’il manque de budget. Tout d’abord, cela permet aux jeunes entrepreneurs de faire quelques économies pour le lancement de leur entreprise, au lieu d’investir 1.000 à 3.000€ d’un coup pour un site vitrine. Ensuite, cela sera relativement formateur pour lui, sans compter que ça lui fera prendre conscience que le travail sur Internet peut s’avérer plus chronophage et complexe qu’on le pense.

Aussi, le fait que ces services existent (les services comme Orson.io), cela va dans une démarche de « non prise au piège ». Le client final a le choix : déléguer tout le travail à un professionnel, car il n’a pas le temps de s’en occuper (il fera appel à un webdesigner WordPress par exemple) ; ou prendre un peu de son temps pour réaliser quelque chose par lui-même, en contrôlant toute la réalisation de A à Z grâce à Orson.io.

Finalement, en tant que prestataire WordPress, je ne voudrais pas servir un client qui se sentirait contraint de devoir faire appel à un webmaster. Je préfère accueillir des clients qui ont eux le choix et qui ont choisi délibérément de donner ce travail à un professionnel du Web, en toute connaissance de cause. Sans oublier qu’à l’heure actuelle, grâce au développement spécifique et les nombreux plugins complexes, WordPress permet encore d’aller à des endroits où les plateformes ne vont pas encore… …mais pour combien de temps ? 😀

De toute façon, c’est toujours le marché qui a le dernier mot sur ce qui doit exister ou disparaite #émotion Si j’étais un prestataire Web, je ne mettrais pas tous mes œufs dans le même panier (ah mince, j’en suis un ! va falloir se diversifier ^_^)

 

Alors, Stanislas, où peut-on te suivre pour la suite : réseaux sociaux, blog… ?

Pour me suivre, vous pouvez vous rendre sur les réseaux sociaux d’Orson: Twitter Orson, Facebook Orson et si vous voulez voir les têtes de l’équipe rendez-vous sur l’instagram d’Orson.

J’écris aussi parfois sur le blog Orson et voici mon Twitter : https://twitter.com/stan_al

Sinon, je vous invite à venir me rencontrer un mardi de chaque mois lors de nos workshops à la brasserie BAPBAP, dans le 11ème arrondissement de Paris. On a pour coutume d’échanger personnellement avec chaque participant qui le souhaite après le workshop (autour d’une bière BAPBAP).

Merci !

Top tout ça. Merci à toi & good luck !

Vos commentaires sont très appréciés ci-dessous !

Veuillez cependant respecter les bonnes pratiques de commentaires sur les blogs, sinon votre message s'autodétruira après 10 secondes entre mes mains.

  • Vous devez avoir lu l'article, sinon je m'en rendrais compte, et boom !
  • Vous ne pouvez renseigner aucun mot clé SEO dans le champ "nom" (pseudo, nom de société, pas de souci).
  • Vous pouvez renseigner votre "Site Web", vous aurez un lien dofollow, je suis gentil. Par contre, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un lien qui sert à vous identifier en tant qu'individu (site de votre société, votre blog perso, votre chef d'œuvre WordPress...). Je refuse donc : les sites de vos clients, les pages internes que vous peinez à booster, les MFAs sans intérêt, les serruriers, rachats de crédits et autres saloperies.
  • Vous devez avoir un avis sur le sujet abordé (même contradictoire) ou au moins poser une question pertinente. Si vous souhaitez juste me montrer votre gratitude éternelle, faites-le avec un retweet ou un partage Facebook. Donc pas de "merci très bel article" qui n'apporte rien.

À vos plumes !