Imaginez que Google n’indexe plus aucun blog et que la seule source de trafic soit les réseaux sociaux, ou le bouche-à-oreille.

Imaginez que votre blog ne soit pas une source de revenus pour vous, mais plutôt un lieu d’échange, un lieu de rencontre pour de nombreux internautes partageant la même passion que vous.

Imaginez que des gens déposent des commentaires sur vos articles parce qu’ils aiment lire ce que vous faites, parce qu’ils ont envie de débattre d’un sujet avec vous et vos autres lecteurs.

Imaginez la fierté que vous ressentiriez si vous pouviez fédérer une communauté, rien qu’à la force de vos idées et de vos connaissances.  

Mais qu’est-ce que cette intro a à voir avec la question du dofollow / nofollow pour les liens en commentaires de blogs ?

Mouais ! Là comme ça, ça peut sembler assez flou, mais j’y reviendrai.

Rappel : qu’est-ce qu’un blog DOFOLLOW vs NOFOLLOW ?

Pour faire court, vous n’ignorez par que pour grimper dans les classements des moteurs de recherche, il faut obtenir des liens vers son site Web.

Je vous traduis cet article à ma sauce

C’est l’origine ancestrale du nofollow (18 janvier 2005) :

– https://googleblog.blogspot.com(…)preventing-comment-spam.html .

Avec l’arrivée du Web 2.0, les CMS de blogs et les autres sites ouverts aux contributions des internautes, Google a décidé d’agir contre le spam. L’idée qui a été massivement adoptée, c’est que pour dissuader les « black hats » de s’adonner au spam, tous les systèmes « ouverts » (blogs, sites communautaires, Wikipédia…) devaient rendre leurs liens externes inutiles au référencement.

En gros, le petit Johnny a fait une connerie, donc on punit toute la classe !

Voilà, le nofollow, c’est pour les liens qui ont été posés par des spammeurs dans l’objectif de faire grimper leur site sur les moteurs. C’est on ne peut plus clair et c’est Google qui le dit !

Voici à quoi ressemble un lien nofollow :

<a href='https://www.mister-wp.com' ref='nofollow'>Mister WordPress</a>

Pourquoi je n’aime pas le nofollow, n’importe où sur le Web

nofollow-mal-compris

Tout d’abord, je n’aime pas cet attribut parce que le Web tout entier n’a rien compris à son utilité.

Même Google s’est planté en choisissant ce nom (nofollow = ne pas suivre), puisqu’il les suit ces liens. C’est juste qu’il ne leur donne pas de poids, de pagerank, de linkjuice, comme vous voulez.

Je propose à Google de corriger son erreur et de renommer cet attribut avec l’un des noms suivant :

  • dontgivejuice
  • idonttrusthim
  • itsaspam
  • imlazytomoderate
  • mywebsiteisashit

Bon, on va peut-être garder « nofollow », mais l’idée est là.

Aaah, ce nofollow, cet attribut, cette bourde condamnée à jamais à faire partie du Web 😉

WordPress, 25% du Web, tout nofollow !

J’aime bien WordPress, mais chez eux non plus, ils n’ont rien compris au nofollow.

C’est bien d’avoir été un des premiers à adopter l’attribut. Ça a fait super plaisir à Google comme vous avez pu le lire dans l’article cité plus haut. Mais il aurait été bien aussi de réfléchir à la manière d’intégrer cela au CMS.

Aujourd’hui, tous les commentaires WordPress sont en nofollow, à moins de faire les démarches pour trouver une solution afin de supprimer cet attribut de son blog.

Si on se penche 2 minutes sur les motivations premières de Google avec cette invention, c’est plutôt quelque chose comme ceci qu’il aurait fallu implémenter :

  • Commentaires en validation automatique : tous les liens en nofollow.
  • Commentaires soumis à modération : liens classiques.

Et la présomption d’innocence ?

En l’état, on est tous considérés comme des spammeurs lorsqu’on laisse un commentaire sur un blog.

Pourquoi ne pas proposer une case, décochée par défaut, dans les réglages de WordPress : « autoriser les moteurs de recherche à suivre les liens postés dans les commentaires » ? Ça rendrait le Web un peu meilleur je trouve.

Pourquoi presque tous les blogs restent nofollow ?

Outre le fait que c’est comme ça dans WordPress, plusieurs raisons sont possibles :

  • Le blogueur n’est pas technicien, il n’est pas conscient du nofollow et dans ce cas-là, c’est la faute à WordPress.
  • Le blogeur trouve que modérer les commentaires, c’est chiant, donc il valide à peu près tout « de toute façon c’est du nofollow ».
  • Le blogueur a peur pour son trafic organique et est revenu au nofollow avec les dernières mesures de Google contre le SEO à outrance (filtres : Pingouin, etc.).
  • Le blogueur est un gros radin.

Parodie à retweeter ici : Twitter, Facebook, Google+.

Tout cela est un peu débile, d’autant que même si les liens sont en nofollow, le « linkjuice » sera quand même perdu. Google a mis en place ce trou noir de popularité suite à la découverte, par les SEO, d’une technique permettant de diriger le poids de ses pages de façon ciblée : le pagerank sculting. Comme c’est souvent le cas en SEO, cela n’a pas duré très longtemps.

Au mieux, le nofollow est utile lorsqu’ont fait un lien d’affiliation. Vous savez, comme lorsque je vous parle de thèmes WordPress en vous disant que j’utilise ThemeForest. Je vous mets un beau lien et j’espère qu’en cliquant dessus, vous achèterez un thème à 50$ pour que je puisse avoir de quoi mettre un peu de parmesan sur mes spaghettis.

Pourquoi j’ai passé mon blog en dofollow ?

Eh ouais, j’ai mis mon blog en dofollow, je suis un fou moi !

happy-blogging-dofollow
Pourquoi ? Tout simplement parce que moi, les spammeurs, je ne les valide pas, donc je ne leur fais pas de liens. Si vous ne vous foutez pas de ma gueule, je n’ai aucune raison de vous mettre un bonnet d’âne sur la tête. C’est comme ça que vous recevez vos invités vous ?

En plus, c’est donnant-donnant. Celui qui prend de son temps (très précieux de nos jours) pour déposer un commentaire va gagner un petit quelque chose en retour, un lien qui peut s’avérer bien utile aux jeunes sites pour se pousser un peu sur Google. Et puis à prévoir, bien sûr, avec tous les gens qui cliquent, un trafic colossal, surtout quand je serais mondialement reconnu comme étant « the french rockstar of WordPress ».

Non, mais, c’est vrai, on manque tous de temps dans une journée pour : commenter, vérifier que le blogueur nous a répondu pour éventuellement répondre à son tour, etc. C’est bien de savoir que tout n’est pas perdu et qu’on a gagné un peu de quoi se faire connaitre. Et puis, c’est mieux que les annuaires Web que plus personne ne visite. Les blogs, c’est communautaire, c’est beau, c’est bien.

Je vous avais promis que je reviendrais sur mon introduction

Je vous explique mon délire.

En fait, ce que je voudrais faire avec ce blog et ma politique de « commentaires dofollow », c’est revenir aux sources. L’avant Google, l’avant Pagerank, la préhistoire quoi. Une époque qui n’a jamais vraiment existé. Un monde où le spam n’existe pas. Un monde qui n’est pas en crise et dans lequel, sur une journée de 8 heures passées derrière l’écran, on peut prendre un break et se poser pour échanger. Sans obligatoirement un objectif de rentabilité à court terme.

C’est vrai quoi ! Aujourd’hui, on n’a même plus le temps de lire et de réagir à un article. On lit les gros titres des partages de nos contacts sur les réseaux sociaux. On lit en diagonale, vite-vite, tout au plus. On dépose quelques commentaires vite-fait pour se montrer, ou gratter un petit lien. Le reste du temps, on court après le temps pour boucler le trimestre.

Quand j’étais petit, tous les matins, mes grands-parents lisaient le journal en entier, du premier au dernier article sans exception et ça leur laissait encore le temps de faire pleins d’autres choses. Aujourd’hui, on se lève, on se met immédiatement à bosser comme des tarés et on ne prend même plus le temps de s’informer, s’instruire, et surtout, on ne prend plus le temps d’échanger. La communication est unilatérale. Il suffit de voir le nombre de tweets qu’on peut envoyer à ses contacts qui restent sans réponse. En fait, on suit des centaines de gens dont on ne sait rien.

Souvenez-vous de l’époque antérieure aux réseaux sociaux, lorsqu’on flânait sur les forums de discussion. Ces forums qui aujourd’hui semblent complètement « has been ». Sauf qu’avant, on savait avec qui ont échangeait. Sans être limité à 140 caractères, cela pouvait nous arriver de lire de vrais romans postés au cœur d’un débat en « page 5 » d’une discussion. On pouvait y passer des heures, sur ces forums, tous les jours !

Mon projet fou

En échange de ces liens dofollow, mais avec quelques garde-fous, je voudrais redonner goût, au moins à un petit groupe (ça serait déjà ça), d’échanger à nouveau, de s’apporter des choses via l’entraide. Je voudrais que nous soyons quelques-uns à se rappeler qu’Internet était avant tout un lieu d’échange, de discussion.

Ils ont commencé par nous fermer nos « chats en direct ». Si on continue comme ça, j’ai peur qu’un beau jour, le Web ressemble à nos rues, à nos villes, chacun fera son boulot pour gagner sa croute, mais plus personne ne prendra le temps de se parler.

Est-ce que le dofollow convient à toutes les thématiques ?

Oui et non.

dofollow-vs-nofollow

Quand vous invitez des amis à une après-midi sangria, vous ne leur servez pas du jus de cerises avec des fruits coupés dedans ?!

Donc, si vous avez un « blog de voyages » par exemple, où vous rédigez quelques chroniques et où vous postez vos photos, c’est sans doute vos copines qui viennent visiter votre blog, et puis elles laissent peut-être un commentaire par-ci par-là. Vous pouvez aussi avoir un peu de trafic moteur et des commentaires d’inconnus. Dans ce cas, si les commentaires sont légitimes et que vous êtes conscient que des spammeurs sévissent sur le Web, vous pourriez mettre votre blog en dofollow. Au moindre doute, vous mettez le commentaire à la corbeille et au moins, si vos copines aussi ont un petit site à promouvoir, vous les récompensez avec des liens normaux. C’est plus courtois.

Par contre, si vous offrez déjà gratuitement une expertise bien spéciale à une audience très lambda, vous n’allez peut-être pas vous couper un bras pour l’offrir à ces gens. Je prends un exemple, par pur hasard, le blog de Maître Eolas. Ce monsieur a déjà la gentillesse de laisser s’exprimer librement une large audience en commentaires de son blog. Sur ce blog, nombreux sont ceux qui déposent des liens pour appuyer leurs propos. Je pense que la modération doit prendre déjà pas mal de temps à cet avocat sans devoir contrôler tous les liens postés par ses lecteurs. Eh ben là, c’est pour moi l’un des cas où le nofollow peut se justifier.

Donc si votre blog attire une audience type « clients potentiels », il faudrait éviter d’avoir des liens follow vers des sites du genre « comment je vis ma retraite à la côte belge », c’est-à-dire, à mille lieues de votre thématique originale. Du coup, là, vous pouvez envisager le nofollow en commentaires sans craindre que je vienne vous raser la tête pendant votre sommeil.

Est-ce que Google va pénaliser Mister WordPress ?

Cela ne m’empêchera pas de dormir

Je vais modérer mes commentaires à ma sauce et Google, je l’attends de pied ferme.

De toute manière, ma stratégie avec ce blog n’est pas trop axée SEO, mais plutôt communautaire, tout d’abord avec Twitter, et ensuite avec mon coaching gratuit sous forme de newsletter.

J’ai bien vécu du trafic moteur jusqu’à Pingouin 2 (22 mai 2013). Ensuite, après avoir connu une perte de revenus alors que je pensais avoir tout fait dans les règles, j’ai décidé que ça ne m’arriverait plus. Le business du SEO, pour moi, ce n’est pas assez stable. Vous verrez dans quelques années, avec le Knowledge Graph, tout ça…, il ne restera plus beaucoup de positions à se disputer et les gros continueront d’écraser les petits comme nous.

Le nofollow n’a jamais aidé personne

De toute façon, personne n’a jamais prouvé que le passage de ses liens externes en nofollow avait amélioré son référencement. Beaucoup de petits annuaires Web s’étant fait sanctionner pour abus de contenu de merde liens externes ont tenté de passer au nofollow pour récupérer leur précieux chiffre d’affaires AdSense trafic, dans aucun cas cela n’a réglé la situation ! La logique des annuairistes, des fois…

Les liens, c’est du contenu après tout

Avoir du contenu sur son site est une bonne chose pour le SEO : du texte, des images, des vidéos, des fichiers PDF…

Quoi ? Et pas les liens ? Alors que c’est le système sanguin du Web !? Pire… quelques liens pertinents au cœur de mon contenu seraient néfastes à mon référencement ?
Laisse-moi rire !

Ce n’est pas d’un pied de page rempli de liens réciproques suroptimisés dont on parle, mais d’une petite signature qui accompagne un commentaire sur un site à vocation communautaire. On a encore le droit de faire des liens vers les sites de ses potes, bordel 👿

Ça m’arrive parfois de chercher sur Google une liste de liens. C’est vrai ça… récemment, je voulais trouver une liste des blogs francophones traitant de WordPress, car forcément, la requête « blog wordpress » renvoi un peu de tout (félicitations aux confrères qui y sont présents). J’ai donc envie de dire, faites des liens, pas la guerre 🙂

La « comment policy » de Mister WordPress pour avoir son lien dofollow

regles-commentaires-dofollow

Parfois, les lecteurs ont peur de déposer un long commentaire étayé, de crainte que celui-ci ne soit pas validé, de ne pas recevoir de lien en retour, et donc, d’avoir incroyablement perdu leur temps.

Même si ça peut arriver (auquel cas c’est dégueulasse), cette crainte me parait infondée, car justement, si le commentaire est très dense et pertinent, le blogueur a tout intérêt à le valider et à espérer vous revoir sur son blog.

De plus, personne ne veut essuyer de polémique de ce type sur les réseaux sociaux.

commentaire-non-valide

Vous voyez le genre 😉

Si vous me respectez, je validerai votre commentaire avec le lien dofollow qui va avec, promis !

4 règles simples à respecter.
  1. Lisez l’article pour du vrai... lol, n’y a déjà plus personne 😛
  2. Ne mettez pas de mots clés à la place de votre nom ou pseudo.
  3. Liez votre site (pas celui de votre « Plombier Paris »).
  4. Rédigez un commentaire un peu utile.
Permettez-moi de vous donner quelques détails

1. Si le commentaire semble avoir été posé vite-fait, sans même avoir lu ce que je me suis usé les doigts à rédiger, je jette tout ! Le lecteur n’a pas passé 5 minutes à survoler mon article, je ne vois pas pourquoi j’en passerais une seule à valider son commentaire, ou 3 à y répondre.

2. Je reviens sur la règle n° 2 avec cette citation.

L’URL que l’on peut ajouter dans le commentaire d’un blog est plutôt là pour permettre d’en savoir plus sur l’auteur du commentaire. Src. : Sylvain (Axe-net).

Indiquez votre site principal, votre compte Twitter ou que sais-je… mais ne me prenez pas pour une truffe. Avant de valider votre commentaire, votre site, je le visite !

3. Si le commentaire est bien, mais que le lien ne correspond pas aux règles d’usage, je supprime le lien et je garde le commentaire 😈 Libre au « commenteur » d’admettre sa fourberie en m’envoyant un petit tweet histoire qu’on lui mette un lien en règle.

Tout ce que je préconise, je le fais aussi dans votre intérêt !

Si vous pensez que le positionnement Google ne se fait que par le biais d’algorithmes écervelés, vous vous fourrez le doigt dans l’œil. Je ne développerai pas plus, mais sachez que si les liens pointant vers votre site peuvent être considérés comme « spammy » par un humain, sur la vie de ma mère, ça vous retombera dessus !

Comment mettre son blog WordPress en dofollow pour 2016 ?

Personnellement, j’utilise ici le plugin Nofollow Case by Case. Seul bémol, cette extension n’a plus été mise à jour depuis 2 ans, et j’ai déjà rencontré un petit bug qui m’a bien fait perdre du temps.

La vérité, c’est que j’ai eu du mal à trouver le plugin de mes rêves pour passer mon blog en dofollow, comme si toute la communauté WordPress s’en foutait ?

J’ai bien vu des horreurs récemment sur Twitter qui conseillaient de modifier le cœur de WordPress (/wp-includes/comment-template.php) pour y hardcoder la suppression de l’attribut, à refaire à chaque mise à jour de WordPress bien entendu.

Si vous connaissez d’autres plugins sympas pour supprimer le nofollow des commentaires, dites-les-moi !

Edit 14 décembre 2015 : j’ai découvert un autre plugin pour passer son blog en dofollow. Suivez ce lien, j’en parle en commentaires.

Comment afficher vos règles pour les commentaires en bas de vos articles ?

Pour afficher votre « comment policy » ou n’importe quel message tout près de votre formulaire de commentaires, il existe des extensions comme Comment Form Message : https://fr.wordpress.org/plugins/comment-form-message/

Si comme moi vous utilisez JetPack Comments, il est probable que ce type de plugin ne fonctionne pas sur votre site. Dans ce cas, c’est à vous (ou votre webmaster) de mettre en place le code perso prévu à cet effet. Mais ! Voyez donc ci-dessous… 😉

Afficher le règlement pour ses commentaires avec JetPack Comments

Comme vous êtes chanceux (comme tous les lecteurs de ce blog), je vous donne la solution pour afficher votre « politique de commentaires » sur votre WordPress utilisant JetPack Comments !

C’est un petit code personnel que j’ai mis en place rapidement pour ce blog. Je suis sûr qu’il sera utile aux utilisateurs de JetPack !

Merci Mister WordPress 😉

Liste de blogs dofollow 2016

Ce sous-titre est un fake ! Si vous cherchez encore une liste de blogs dofollow pour votre référencement, vous n’avez vraiment rien compris de ma proposition d’aujourd’hui ! 👿

Comment trouver des blogs à spammer commenter ?

Je vous conseille de vous concentrer sur les articles qui sont d’actualité, votre commentaire passera plus facilement sur un article récent. Pour cela, il faudra suivre les blogs qui parlent des sujets qui vous intéressent sur Twitter, ou mieux, grâce au génial WordPress Reader !

Ne déposez de commentaires que si vous avez des choses à dire. Vous devrez prouver au blogueur que vous avez lu son article attentivement. Mais rassurez-vous, si vous ne lisez pas l’article et que vous êtes grillé pour toujours par le blog leader de votre thématique, vous pourrez toujours devenir vendeur de gaufres.

Il existe carrément des extensions Chrome et Firefox pour voir du premier coup d’œil si les liens sont en follow ou nofollow.
T’imagines ?

Ne vous souciez pas de savoir si les liens sont follow ou nofollow. Déjà, ça peut changer du jour au lendemain. Ensuite, les experts SEO disent que c’est bon pour son profil de liens d’avoir du nofollow. Mais ce qui est bon surtout, c’est d’être connu au sein de la communauté qui vous passionne, et ça, c’est indépendant du SEO.

Conclusion : blog dofollow, commentaires et chocolats

commentaires-blog-communaute

Je prône des interactions désintéressées dans lesquelles on se fiche bien de savoir si les liens d’une signature sont en « do » ou « nofollow », du moment que ça nous permet d’identifier nos interlocuteurs.

Cela peut paraitre paradoxal puisque je prône aussi des liens dofollow pour les commentaires de blog… et oui, ça l’est.

À quelques rares occasions, il m’arrive d’avoir des échanges hyper enrichissants avec les intervenants d’un article d’un blog tenu par l’un de mes confrères. Dans ces moments-là, je réalise que techniquement, tout est en place sur le Web pour que l’on puisse échanger de façon très constructive avec des passionnés qui partagent le même univers que nous. Des gens avec qui ont se sent compris, qui peuvent nous motiver dans notre travail, ou simplement, nous faire sourire à travers l’écran, alors qu’on est installé au fond de son divan, comme un geek, en caleçon, à 2 heures du matin avec Caniche qui nous regarde.

Tous les ingrédients sont là pour un Web vraiment social. Un blog avec un article sympa et ouvert aux commentaires, la possibilité de s’abonner pour recevoir les réponses par e-mail, un profil sur les réseaux sociaux pour attirer plus de monde à participer aux débats. Tout est possible, rien qu’avec ça !

Et puis des fois, je reviens à la réalité. Je réponds à un commentaire pour alimenter le débat, et j’attends inlassablement une réponse. Enfin, je réalise que le commentaire était juste posé là pour obtenir un lien SEO. Je me rends compte que souvent, la possibilité de pouvoir échanger est illusoire parce que les intervenants ne sont que des fantômes qui courent après leur ranking.

Plus il y a de réseaux sociaux, moins on discute le bout de gras.

Les lecteurs semblent avoir déserté les commentaires de blog…

À qui la faute ? Qui a infligé un handicape à « la vocation communautaire » des blogs ? Est-ce la crise économique, les spammeurs black hats SEO, ou est-ce Google ?

La poule ou l’œuf ?

Non ! Dans le cas des liens nofollow, on sait qui a tiré le premier en choisissant les liens comme critère de classement dans son moteur 😉

C’est ce genre de raison qui me donne envie d’abandonner le SEO et de faire vivre mon blog uniquement grâce au trafic social, et tant pis si Google m’ignore complètement.

Ne vaut-il pas mieux avoir une unique discussion enflammée avec un seul individu, plutôt que  250 commentaires au bas d’un article, sans interaction entre les différents lecteurs, sans même l’ombre d’un débat ?

Merci pour cet article ! Et merci pour ton blog, vraiment, il est super !
Signé, vente couches lavables bébé, le 22 novembre 2015.

Si vous êtes un peu intéressé par WordPress et que vous désirez avoir toute mon estime, et quelques liens au passage, vous l’avez compris, c’est assez simple. Prenez le temps de lire mes articles pour du vrai, attentivement. Vous y apprendrez des choses, je vous le promet ! Ensuite, posez-moi des questions, ou à l’inverse, dites-moi que je me plante complètement et expliquez-moi pourquoi. Donnez-moi la motivation d’écrire plus, d’offrir plus et n’oubliez pas votre lien en échange !

On deviendra copains en plus.
Amen 😉 😛

Vos commentaires sont très appréciés ci-dessous !

Veuillez cependant respecter les bonnes pratiques de commentaires sur les blogs, sinon votre message s'autodétruira après 10 secondes entre mes mains.

  • Vous devez avoir lu l'article, sinon je m'en rendrais compte, et boom !
  • Vous ne pouvez renseigner aucun mot clé SEO dans le champ "nom" (pseudo, nom de société, pas de souci).
  • Vous pouvez renseigner votre "Site Web", vous aurez un lien dofollow, je suis gentil. Par contre, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un lien qui sert à vous identifier en tant qu'individu (site de votre société, votre blog perso, votre chef d'œuvre WordPress...). Je refuse donc : les sites de vos clients, les pages internes que vous peinez à booster, les MFAs sans intérêt, les serruriers, rachats de crédits et autres saloperies.
  • Vous devez avoir un avis sur le sujet abordé (même contradictoire) ou au moins poser une question pertinente. Si vous souhaitez juste me montrer votre gratitude éternelle, faites-le avec un retweet ou un partage Facebook. Donc pas de "merci très bel article" qui n'apporte rien.

À vos plumes !